À Quimperlé, la section mode de Roz Glas intéresse les entreprises bretonnes – Quimperlé



C’était la première, ce mardi 15 novembre, au lycée Roseglass de Quimperley : trois entreprises bretonnes ont trouvé des bancs d’école qui mettaient en valeur la meilleure production textile, en rejetant les personnages. Une opération leurre destinée à 70 élèves de la deuxième à la terminale de la section professionnelle mode et habillement. « La plupart d’entre eux ne sont pas prêts à commencer après le bac. Certains entreront en BTS, d’autres prendront une autre direction ou changeront de cap. Il y a un manque de connaissance du monde de l’entreprise et on a besoin de réduire le travail en entreprise », explique Josie Goten, directrice adjointe.

Lee Miner, Guy Cotten et Armor Lux dans Operation Lure

« Dans le cadre de la semaine école/entreprise, nous avons organisé cette démarche avec les professeurs de la filière mode, pour amener les entreprises en formation. Des représentants de trois entreprises du secteur étaient invités : Le Minor, Guy Cotin et Armor Lux », ajoute Patrice Guerin, directeur de la formation professionnelle. “Dans un premier temps, les entreprises présenteront leur savoir-faire, les produits, les perspectives qu’elles offrent à l’ensemble des trois classes, puis elles pourront montrer, lors des trois ateliers, l’indication technique de montage des produits qu’elles proposent. . amené ‘.

Lire Aussi :  Belle veut séduire les acteurs de la nouvelle économie avec sa créa - Image
Les étudiants ont reçu des instructions techniques de montage sur les produits proposés par les entreprises.
Les étudiants ont reçu des instructions techniques de montage sur les produits proposés par les entreprises. (Télégramme/Gwen Rastol)

“Positionnement et évolution de carrière continue”

Les trois entreprises bretonnes contactées ont joué le jeu. L’intérêt des jeunes à suivre une formation prochainement et, pour les plus intéressés, est plus qu’évident : le secteur recrute. Claire et Nadine Barthélemy-Cutten sont venues parler d’une entreprise familiale dont le nom est immédiatement associé à une couleur. Cet imperméable en drap jaune qui équipe les marins sur toutes les mers. “Dans la pêche, mais aussi dans l’agriculture, dans l’industrie… nous vendons 40% de nos produits à l’export vers l’Amérique, l’Europe… partout où il y a des mers et des bateaux”, propose Nadine Barthélemy. Surtout, elle veut parler de désir et de valeur. “Nos produits ont une longue durée de vie, ils ne sont pas jetables. Nous privilégions la qualité et il n’est pas rare que notre service commercial (service après-vente) répare des vêtements portés depuis une quinzaine d’années”. à Trégunc veut transmettre cet état d’esprit. « Les gens construisent leur carrière chez nous, évoluent et changent de métier. Nous avons des employés qui approchent de la retraite et nous devrons embaucher dans les années à venir.

Lire Aussi :  Les migrants forment la troisième économie mondiale, devant le Japon

Un message similaire a été partagé par les représentants d’Armor Lux : « Nous recrutons, nous avons besoin de jeunes. Nous sommes là pour leur montrer toutes les possibilités. Le mot “usine” peut faire peur, avec cette peur de la chaîne de montage ou de rester au même poste tout au long de sa carrière. Mais, chez nous, on fait plein de boulots et on peut trouver ce qu’on aime en développant une carrière”. L’invitation a été lancée.

Lire Aussi :  MotoGP, Ducati donne sa position sur le n°1 à Pecco Bagnaia : "du point de vue de l'entreprise, ce serait formidable s’il choisissait le numéro 1"
70 élèves de la section mode du lycée Rose Glass ont participé à cette rencontre.
70 élèves de la section mode du lycée Rose Glass ont participé à cette rencontre. (Télégramme/Gwen Rastol)



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button