Belle veut séduire les acteurs de la nouvelle économie avec sa créa – Image

Belle est née en avril 2019. Elle est la fille de Babel, l’agence créée par Laurent Habib, et elle a quitté la maison familiale cet été pour devenir indépendante. Solen Madec, Pierre Duquesnoy et Nathalie Alves, ses fondateurs, l’ont racheté à Babylone. « C’est comme si on nous avait mis à Babylone où nous avions une proposition très différente : très publicitaire, très numérique, très BtoC. L’acquisition était une suite logique compte tenu du succès et de la solidité du modèle que nous allions voir à travers cette aventure », explique Solin Medak. Pour l’agence, c’est aussi un moyen d’accélérer son développement et de choisir son développement. La liberté de Bale n’était pas un accident : « Dès le début, il était clair dans mon esprit que c’était une autre aventure que Babylone, et d’ailleurs, Laurent (Habib) était toujours content de voir qu’il avait cette compagnie. de ses collègues”, souligne le médecin civil.

Lire Aussi :  Démystifier l’économie | Pourquoi dit-on 75 points de base au lieu de 0,75 % ?

La jeune agence a l’air bien. Elle emploie 20 personnes, réalise un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros, organise une belle collecte de clients conquis dans des pitchs face à des poids lourds du marché, qui lui affichent une collecte budgétaire comme Cogedim, Les Furets, Heycar, ou Qonto. Le portefeuille est composé d’annonceurs traditionnels qui souhaitent renouveler leur communication dans le digital, et d’acteurs de la nouvelle économie, start-up, scale-up et licornes. “Les gens viennent souvent nous voir après une levée de fonds”, explique le co-fondateur de Bell. Un poste qui correspond à Pierre Duquesnay, directeur créatif de l’agence dont la culture a toujours poussé la frontière entre créatif et digital, un talent qu’il a notamment utilisé chez BETC, entre autres chez Ivan Children, puis avant de rejoindre Isobar à Londres. Babylone “Nous voulions vraiment créer une agence qui soit à l’aise dans les deux mondes”, se souvient-il. Avec Solen Madec, dont le passé chez l’annonceur, à La Française des Jeux, lui donne un bel aperçu de leurs ambitions, et Nathalie Alves, dont la carrière s’est déroulée dans le digital, notamment chez Duke Razorfish, ils formeront un trio. montrer que “nous pouvons offrir le meilleur des deux mondes”.

Lire Aussi :  Première édition de la nuit de la mode culturelle à Niamey – Le Sahel

Cette méthode se traduit clairement par le fait qu’un téléfilm peut être monté entre deux vagues de diffusion pour l’améliorer et l’adapter à un contexte précis, là où traditionnellement on envisage des changements Après la campagne, on marche sur le terrain. “Nous nous améliorons hors ligne comme nous le faisons en ligne”, explique Solan Medak. De même, “on innove dans les médias pour se lancer sur des affichages métro ou TV et ne pas se limiter au BToB”, ajoute Nathalie Alves. Ces deux jambes entre le monde traditionnel et numérique permettent également à l’agence d’équilibrer les risques car les cycles économiques de ces deux mondes ne sont pas les mêmes. Ce poste implique également des exigences différentes en termes de recrutement car “chacun doit savoir tout faire entre digital et traditionnel, que ce soit de la création ou de la planification stratégique”, ajoute Pierre Duquensay. Le tout forme “un petit cocktail Molotov” qui combine toutes les analytiques, ROIst, culture de marque, le tout dans un univers digital” qui permet à Belle de vivre une vie prospère et indépendante.

Lire Aussi :  livret A, PEL, assurance vie… Quels rendements attendus en 2023 ?

Si l’agence veut grandir indéfiniment, l’idée est de “grandir, mais pas à n’importe quel prix et surtout en respectant le confort de ses collaborateurs”, ajoute Solin Medak. Pour les trois associés fondateurs, la qualité du travail de l’agence est au moins aussi importante que la croissance. Un modèle d’agence est basé sur le respect de la vie privée de ses employés. bonne idée

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button