Call of Duty : Microsoft conclut un accord avec Nintendo et met la pression sur Sony – Actu

Sans rien demander, Nintendo se retrouve bénéficiaire du bras de fer entre Sony, Microsoft et les régulateurs. Pour la première fois depuis Call of Duty : Ghosts sur Wii U en 2013, les joueurs de Nintendo participeront au culte de Kalof D’une façon ou d’une autre. En l’état, le communiqué n’est pas en mesure de préciser s’il s’agit de fonctionnalités natives (en cas de Switch 2 suffisamment puissant) ou de s’appuyer sur le Cloud. La différence et la taille ne s’appliquant pas à PlayStation, Microsoft a précisé qu’il avait décidé de livrer Call of Duty sur les consoles Sony en natif et sans faiblesse par rapport aux autres versions.

Aussi, et c’est logique, le développement de Call of Duty sur les consoles Nintendo débutera une fois l’acquisition finalisée, qui en cas de feu vert des autorités pourrait intervenir avant juin 2023. Il semble donc que le fait qu’il soit peu probable revoir Call of Duty chez Nintendo avant 2024 est le cas le plus optimiste. “Vous pouvez imaginer que si vous concluez l’affaire ce jour-là, commencer à faire le travail de développement pour y arriver prendra un certain temps. Une fois que nous serons au courant, nous espérons que lorsque le nouveau Call of Duty sera lancé sur PlayStation, Xbox et PC, il sera également disponible sur Nintendo en même temps.“, a commenté Phil Spencer au Wall Street Journal.

Lire Aussi :  Le lycée de Tourville-sur-Pont-Audemer a accueilli la finale du concours jeunes de jugement des animaux

Le Call of Duty est pour tout le monde

Un Phil Spencer qui était déjà heureux de contribuer au fait de la sortie de Call of Duty sur plusieurs plateformes, qui comprend également un contrat à long terme avec Steam, la plateforme sur laquelle la franchise a fait son retour cette année avec War Modern 2. En réalité, cependant, l’annonce vise moins à faire plaisir aux joueurs qu’à montrer les bonnes intentions de Microsoft aux régulateurs, tout en mettant Sony dans une position inconfortable. Microsoft s’attend à ce que Sony signe un contrat de 10 ans et cesse de se battre dans l’espoir d’obtenir l’accord. Il est question de tous les autres jeux Activision Blizzard, dont la localisation croisée ne sera couverte par aucun accord.

Notre propriété apportera Call of Duty à plus de joueurs et à plus de plateformes que jamais auparavant. C’est bon pour la concurrence et bon pour les consommateurs. Merci Nintendo. Chaque fois que Sony voudra s’asseoir et discuter, nous serons également heureux de conclure un contrat de 10 ans pour PlayStation également.

Brad Smith, vice-président de Microsoft

Indépendamment du tweet sous forme d’ultimatum de Brad Smith, l’un des vice-présidents de Microsoft, rappelons que Microsoft s’est engagé auprès des régulateurs du monde entier à continuer de publier Call of Duty sur PlayStation en faisant appel à la sagesse et au sens économique. L’idée est que le site sous licence sur la PlayStation est un tel gaspillage de dépenser des milliards pour acheter Activision Blizzard et ne pas publier Call of Duty sur sa plate-forme principale n’aurait aucun sens. D’autant que ce n’est pas en incluant Call of Duty dans Game Pass à leur date de sortie que les ventes Xbox pourront compenser la perte de l’écosystème PlayStation.

Lire Aussi :  Emirates Agence Nouvelles - Les EAU, une plaque tournante pour les jeunes talents arabes, des ambitions futures

Pour rappel, le Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) du Royaume-Uni et la Commission européenne se sont laissé jusqu’en mars 2023 pour se prononcer et donner un éventuel feu vert concernant ce projet immobilier. Aux États-Unis, nos yeux sont tournés vers le rapport de Commission fédérale du commerce (FTC), où selon les nouveaux échos du comité qui gère le dossier sera divisé sur la question. Il n’y avait absolument aucune chance dans la communication de Microsoft, cette annonce a eu lieu la veille d’une rencontre entre le géant de Redmond et la responsable de la FTC, Lina Khan, pour le persuader d’approuver le service, selon les informations de Bloomberg.

  • Lire aussi | Microsoft a proposé à Sony un contrat pour sortir Call of Duty sur PlayStation pendant 10 ans
Lire Aussi :  l’autorité de la concurrence américaine veut bloquer l’opération



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button