Ce n’est pas après Macron et Philippe que Buzyn est le plus en colère

Image
France 5

France 5

Agnès Buzyn, invitée de l’émission “C à vous” en France le 5 octobre, 27/10/2022.

MÉDIAS – Agnès Buzyn continue d’apparaître dans les médias pour se défendre après avoir géré l’épidémie de Covid-19 en France alors qu’elle était ministre de la Santé.

Ce jeudi 27 octobre, il était invité sur le plateau C’est à vous à France 5, où il a notamment guidé des experts scientifiques.

“Je n’attaque personne. En fait, je veux attaquer les experts qui ont dit des bêtises sur le plateau et qui n’ont pas été poursuivis alors que j’ai tenté d’avertir et de mobiliser la Commission européenne.il dit.

“Aucun expert n’a dit que c’était sérieux. On les a entendus tout dire et vice versa sur le plateau.”poursuit l’ancien ministre. “Quand je dis que personne ne s’en souciait, je suis fondamentalement en colère contre la communauté scientifique pour ne pas avoir fait d’analyse des risques à l’époque. »

“Les gens étaient indécis et disaient que l’épidémie se terminerait à l’été, comme l’ont dit certains membres du conseil scientifique. Quand on est scientifique, quand on est dans une telle incertitude, on est surtout prudent dans ses propos. Plus ils étaient exigeants, plus ils étaient invités”fâche encore Agnès Buzyn. « Si je dois me mettre en colère aujourd’hui, c’est après tout ce que j’ai vu à la télé pendant un an. »

“Quand je dis ‘personne ne s’en souciait’, je ne parle pas du duo de tête.”

Autrement, “le problème que nous avons dû gérer était le déni des autorités scientifiques nationales et internationales”Selon lui. “C’est ce qui m’a le plus touché. Quand je dis ‘tout le monde s’en fichait’, je ne parle pas du couple dirigeant : ce ne sont pas des médecins, ils ne savent pas anticiper, anticiper, ce n’est pas leur rôle.ajoute l’ancien ministre.

Agnès Buzyn, accusée d’avoir géré les premières semaines de l’épidémie, l’avait dit mardi 25 octobre, dans un article Monde qu’il avait prévenu Emmanuel Macron et Édouard Philippe en janvier 2020, mais qu’il n’avait pas “pas l’impression d’être entendu”.

“J’ai non seulement vu, mais aussi averti. J’étais de loin le ministre le plus vigilant d’Europe. Mais personne ne s’en souciait”le journal a rapporté avoir eu accès à un journal rédigé par un ancien ministre pendant la pandémie.

Lire Aussi :  Mehran Karimi Nasseri, le SDF qui a inspiré Spielberg pour « Le Terminal », est mort à Roissy

Le journal faisait état de nombreux SMS adressés au chef de l’Etat et à son ancien Premier ministre, dont le premier datait du 11 janvier 2020 à propos de l’épidémie en Chine, qui n’apparaissait pas alors. “Pas encore dans les médias” mais qui “peut se lever”il a écrit.

Lire Aussi :  Des lecteurs de « Ouest-France » vont débriefer l’entretien d’Emmanuel Macron sur Franceinfo

Voir aussi sur HuffPost :



Source

Lire Aussi :  EN DIRECT - Grève du 10 novembre: nouvelle mobilisation de la CGT, journée noire à Paris dans les transports

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button