CEV Cup : Le Narbonne Volley met un genou à terre

Contre les Polonais de Belchatow lors du premier 8e de finale du CUP, hier à l’Arena, le centurion a échoué, s’inclinant 3 sets à 0 (19-15, 20-25, 22-25). Les Polonais se sont avérés trop forts pour la légion de Guillermo Plasca.

Kosaku à Léchâteau ? Une marque de bière exotique, une spécialité culinaire roumaine, le nom d’un chanteur à l’ancienne dont personne ne peut citer le moindre titre de chanson ? Non, c’est une ville moyenne du centre de la Pologne qui accueille un club de volley chic…

Grand club. Car à ce niveau de compétition, il n’y a plus de petites équipes. Dans d’autres disciplines, c’est un cliché. En volleyball, c’est une réalité. Belchateau s’est levé hier soir à l’Arena, en route pour Narbonne Volley pour les huitièmes de finale de la CEV Cup. Un héros du volley polonais, une référence européenne qui a sorti Chaumont, le leader de la Ligue A, au tour précédent (3-2, 0-3). C’est dire si les Centaures pouvaient craindre cette équipe dirigée par l’entraîneur Joel Banks.

Lire Aussi :  Rumeur MotoGP : l’ancien directeur technique de Suzuki Ken Kawauchi serait arrivé chez Honda

Dès le début du match, il était clair que Lachtov, accompagné de quelques supporters courageux, n’était pas sorti du centre de la Pologne pour rire. Q Non ! La bande du capitaine Lomich et ses très forts Bieniek, Atanasijevic, Lanza, Kooy et Klos ne manquent pas d’atouts. Et fort! Au premier acte, il a frappé fort sur une partie du parquet narbonnais. Les Polonais ont impitoyablement mené la course.

Malgré les as de Joffroy, Fragot, les attaques victorieuses du tranchant Vettori et des Rivas sans fioritures, rien n’y fait. Difficile, difficile de résister à ces Jeux européens aguerris et aguerris qui ont terminé cet acte déterminant avec Til Matensiewicz (19-25). Ce n’est pas parce que Narbonne restera Narbonne, et parce que nous sommes dans l’Arena, temple du magique, de l’irrationnel et du grandiose – on pense à l’inoubliable finale de la Challenge Cup remportée en mars dernier contre Ankara – que les Narbonnais n’ont pas dit leur dernier mot. Mila et a commencé le deuxième set en trombe… un espoir de courte durée… les Polonais ont appuyé sur la pédale d’accélérateur pour récupérer rapidement à nouveau.

Lire Aussi :  Challenge BBB-DV : Emilien Jeannière a le mieux fini - Actualité

Maintenant nous savons où est Balchateau

Si Belchatow ne se présente pas sous la forme de sa vie en PlusLiga (leur championnat national), avec seulement deux victoires lors de leurs cinq dernières rencontres, contre les Udoas, ils ont montré une forme étincelante. Heureusement, Ramon Fargot, bien remis d’une entorse à la cheville, a marqué les points. En bloc le cintre a été efficace. Au milieu du deuxième set, Flasca, l’entraîneur-chef du Centaurion, a éliminé Rivas, puis Vettori (il reviendra rapidement) pour remplacer Ramon Pragot en attaque. Rivas est encore apparu, a marqué, tout comme Kolb, Joffroy, Vetrori ou Soucier que Palaska a mis au sol… Certes, il a été difficile de secouer ces talentueux et courageux Polonais qui l’ont enchaîné pour empocher le deuxième set : 20-25.

Lire Aussi :  la Croatie, troisième, savoure ; le Maroc quitte le Qatar la tête haute

Le troisième set a été beaucoup plus dépendant que les précédents avec des Audois beaucoup plus appliqués. En fin de campagne, les joueurs de Plaska, à contrecœur, lâchent prise : 22-25. Défaite 0-3.

Rematch le 14 décembre à Belkhatov. Ce samedi, Narbonne se déplace à Red Lantern Cambrai en Championnat (20h00). En attendant, tous les passionnés de volley-ball de Narbonne apprendront où placer Balchateau sur la carte…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button