Championnats de France de surf 2022 : ce qu’il faut retenir

Après deux 2èmes places, déjà en 2015 à Biarritz et en 2018 à Hossegor, Charly Quivront atteint enfin la plus haute marche du podium national en s’imposant sur la Grande Plage. Chez les femmes, Maud Le Car remporte son deuxième titre après 2018. Pour le Royannais et l’Antillais, ces titres représentent une belle lueur d’espoir dans ce qui a été une saison très sombre dans la carrière WSL jusqu’à présent.

Lire Aussi :  ce que révèle l’enquête judiciaire sur Dahbia Benkired, la principale suspecte

Dans les catégories jeunes, la couronne junior est revenue pour la première fois au Biarrot Nicolas Paulet, 2e l’an dernier en Vendée et cette fois couronné à domicile après avoir battu son record quelques mois plus tôt sur le circuit pro de la classe. Chez les filles, Nahia Milhau a récidivé après avoir déjà gagné aux Sables-d’Olonne en 2021 et de nouveau en pince devant l’étoile montante du surf tricolore, Aelan Vaasti.

Lire Aussi :  Homme retranché rue Bordenave d’Abère à Pau : le RAID a débuté son intervention

Après sa finale l’an dernier, Lilya Ambert a cette fois obtenu le titre de cadet. Le favori des garçons, Inigo Madina, l’est devenu encore plus après la demi-finale 10/10. Mais le champion du monde réserve ISA de la catégorie a finalement dû se contenter de la 2e place derrière le Breton Gabriel Abiveni, qui a décroché son premier titre en “France”.

Lire Aussi :  Grand concours de vitrines de Noël à Metz, en partenariat avec France Bleu Lorraine

Dans l’arrivée minimale, le prodige de 11 ans Tya Zebrowski, qui a raté de peu le titre… en plein air, a été dominant, tout comme le Landais Aaron Bacon des garçons.

Tya Zebrowski.


Tya Zebrowski.

FFSurf/We Creative

Longboard

Sur la Côte des Basques, Alice Lemoigne et Édouard Delpero visaient tous les deux leur septième titre national. Ambition de satisfaire l’insatiable Réunionnaise, mais pas Marseillais d’origine et Biarrot d’adoption, prématurément affranchi de la table des hommes. Et enfin Martin Coret, de retour en compétition et désormais licencié… dans la Côte des Basques, remporte son premier titre open neuf ans après sa victoire junior.

C’est en juniors à la Vendée Cannelle que Lebreton a pris sa revanche sur Macy Machado, qui l’avait battu l’an dernier chez lui aux Sables-d’Olonne. Le premier titre chez les garçons pour Raony Portilla du Pays Basque.

Alice Lemoigne.


Alice Lemoigne.

FFSurf/We Creative

planche de genou

Avec ses “ses” vagues de la Grande Plage, Jérôme Blanco poursuivait le record de neuf titres de Philippe Alonso. Malheureusement, l’inoxydable biarrot quinquagénaire devra patienter encore au moins un an, puisque l’entraîneur du Biarritz Sauvetage Côtier Jonathan Despergers s’est emparé de la couronne 2022.

Jonathan Despergers.


Jonathan Despergers.

FFSurf/We Creative

Surf en tandem

Parmi les grosses surprises de ces 58èmes Championnats de France : le sacre du duo Paul Duvignau et Ophélie Fargetas en surf tandem, qui a réussi à évincer les champions du domaine, les champions de France Rico Leroy et Sarah Burel… 13 fois !

Paul Duvignau et Ophélie Fargetas.


Paul Duvignau et Ophélie Fargetas.

FFSurf/We Creative

Bodyboard

Chez les hommes ouverts, Ethan Capdeville a confirmé le titre de l’an dernier en s’imposant à la Grande Plage après que la finale ait été suspendue pendant plus de deux heures en raison d’une tempête. Chez les femmes, l’Arcachonaise Mathie Goujon a réussi à prendre le meilleur sur les deux précédentes championnes de France Christelle Giusti et Lisa Labadie en finale.

Le titre junior est revenu au dominant chez les garçons Timeo Zaninotto, qui continue sa course après ses victoires minimales en 2018 et chez les cadets l’an dernier, et chez les filles Mathilde Coudeyrat, qui confirme son titre l’an dernier. Le Réunionnais Milo Lautier a remporté les cadets trois ans après avoir pris le minimum. Après sa deuxième place en minima l’an dernier, Louka Zaninotto fait cette fois la une des journaux.

Mathie Goujon.


Mathie Goujon.

FFSurf/We Creative

genou d’atterrissage

Dans cette version du bodyboard où les riders se déplacent à genoux avec une palme devant la planche, Martin Mouradian reste le champion… avec son 12ème titre national, toutes classes confondues !

Martin Mouradian.


Martin Mouradian.

FFSurf/We Creative

Body surfing

“A domicile” Nathan Lehoux a réussi deux passes dans l’open messieurs l’an dernier aux Sables-d’Olonne, tandis que la Biarrote Élodie Meyer a réussi à battre la championne de France en titre Christelle Giust. Le basque Charles Valet s’offre le titre en espoir.

Nathan Lehoux.


Nathan Lehoux.

FFSurf/We Creative

Parasurf et parasurf adapté

Les para surfeurs n’ont pas réussi à enflammer la Grande Plage, où 11 étaient en jeu. Honneur aux champions de France 2022 qui sont : Rodolphe Arrieguy para surf 1 open ; Philippe Naud qui remporte le 4ème titre parasurf stand 2 open ; Laurie Phipps en parasurf stand 2 femmes; Éric Dargent, qui retrouve son titre stand 3 open parasurf après son absence l’an dernier ; Xavier Vaupre para surf exposé 1 open; le para surf prone 2 open de Thierry Corbala ; Eliot Fournier para surf custom wishs; l’incontournable Pierre Milhau en parasurf adapté pour les plus de 18 ans ; Thomas Da Silva en Parasurf Visuel 1 ; Pierrot Gagliano dans Parasurf Visual 2; Maxime Cabanne en parasurf s’agenouille ouvert.

Éric Dargent.


Éric Dargent.

FFSurf/We Creative

Solde



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button