Contre le 3e 49.3, LFI va déposer une motion de censure, EELV refuse

Dans le cadre du groupe LFI à l'assemblée nationale le 23 octobre.
JULIEN DE ROSA / AFP Dans le cadre du groupe LFI à l’assemblée nationale le 23 octobre.

JULIEN DE ROSA / AFP

Dans le cadre du groupe LFI à l’assemblée nationale le 23 octobre.

POLITIQUE – LFI dépose une motion de censure en réponse au troisième 49-3, que le gouvernement a lancé mercredi soir 26 octobre, au sujet du budget de la Sécurité sociale, a annoncé jeudi 27 octobre le président de la commission des finances de la assemblée, Éric Coquerel.

“Oui, nous le ferons, du moins du côté des Rebels, car nous ne pouvons pas minimiser le 49-3”, a expliqué Éric Coquerel, interrogé sur le dépôt d’un nouveau vote de défiance au tournage de France2. Il a critiqué “quelque chose d’assez unique dans les démocraties” : un 49.3, “ça veut dire que l’Assemblée nationale ne votera pas le budget”.

Tard mercredi, Elisabeth Borne a déclenché cet article de la constitution, qui permet d’approuver le texte sans vote, sauf motion de censure sur le texte de l’ensemble du budget de la sécurité sociale. C’est la troisième fois en moins d’une semaine qu’il demande des comptes à son gouvernement.

Lire Aussi :  manifestation contre les mégabassines dans les Deux-Sèvres

La NUPES ne fait pas l’unanimité

“Nous accueillons tous ceux qui veulent se joindre à cette motion de censure”, également glissé par Éric Coquerel. Au Nupes, les avis divergent sur le dépôt systématique de ces présentations sur 49.3. Cyrielle Chatelain, la directrice des délégués écologistes, a annoncé mercredi soir que son groupe n’allait rien lâcher. Les socialistes et le groupe RDA n’ont pas encore annoncé leurs intentions. Pas plus qu’un rassemblement national.

Lire Aussi :  VIDÉO. Mort de Justine Vayrac : des habitants de toute la France viennent lui rendre hommage à Tauriac

La participation du RN au vote de la première motion de défiance présentée par le Nupes avait provoqué des troubles dans les rangs de la gauche et attiré les critiques de la droite et de la majorité, qui condamnaient le complot entre le RN et le Nupes.

Le député de Seine-Saint-Denis a souligné que la proposition du RN n’avait recueilli que 90 voix, contre 239 pour le Nupes. « Qui peut faire tomber le gouvernement, c’est Nupes, ce n’est pas Mme Le Pen »a-t-il conclu.

Lire Aussi :  Kidnappée à 15 ans et retrouvée dans le coffre de la voiture de son ravisseur, Chloé raconte son calvaire et sa reconstruction

Nupes avait refusé de voter en faveur de la proposition du RN. Éric Coquerel s’est dit prêt à voter sur la proposition faite par les députés LR. “Ils font partie du giron républicain, et ce n’est pas la même chose de voter pour un groupe très minoritaire que pour un groupe d’extrême droite.”.

Voir aussi sur HuffPost :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button