De Québec à l’international | Le Devoir

L’Université Laval a été la première université francophone en Amérique du Nord et un chef de file dans le domaine de la langue française. Il a toujours fourni une place spéciale pour l’étude internationale. Elle se distingue notamment par les programmes d’études supérieures uniques offerts à l’École supérieure d’études internationales (ESEI) et par des membres du corps professoral reconnus pour leur expertise dans leurs domaines respectifs. Aller plus loin et se positionner comme pôle d’excellence dans l’enseignement et la recherche en langue française. La communauté universitaire se mobilise pour former le programme de transformation internationale de Carrefour Brian-Mulroney.

« Brian-Mulroney de Carrefour International nous permettra d’abord d’améliorer notre offre de formation. Pour continuer à exposer notre communauté étudiante aux complexités du monde et à ses grands défis. En leur donnant l’opportunité de vivre une vie riche et de devenir un humaniste international. Cela nous aidera à créer une nouvelle chaire de recherche. renforcer nos relations avec les dirigeants des organisations internationales et de tenir un événement important ici à l’Université Laval », a déclaré le recteur.

Une grande campagne philanthropique pour unir le leadership universitaire à l’échelle internationale.

Le monde d’aujourd’hui est aux prises avec les inégalités sociales et l’injustice. Les problèmes économiques, climatiques et écologiques affectent plus que jamais le monde. Dans un monde où tout est connecté, l’Université Laval espère que ce projet d’envergure permettra de former des leaders capables de comprendre ces enjeux. Agir et débattre sur la scène internationale pour aider à rétablir l’équilibre du monde.

Lire Aussi :  Avisa Partners exporte le FIC à Montréal, retour sur une première édition réussie avec Vincent Riou, directeur international du FIC

Le 26 octobre, début officiel de la campagne massive de Carrefour international Brian-Mulroney en compagnie du président et coprésident honoraire L’honorable Brian Mulroney (Premier ministre du Canada 1984-1993), Jean Rabie (associé de la firme d’investissement Astorg à Paris) et Olga Farman (associée directrice de Norton Rose Fulbright au Québec).a) Ces trois éminents diplômés en droit ont convenu de s’unir dans cette importante campagne avec un retour humain déterminant.

« Ma participation à la campagne de financement du Carrefour international de l’Université Laval s’inscrit dans la continuité de ma carrière et de ma vision de la place du Québec à l’international. Depuis son entrée dans le cercle politique J’ai toujours voulu partager notre richesse d’idées, de compétences et de créativité québécoises à l’étranger », explique l’honorable ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney.

Homme qui a consacré sa vie à la diplomatie, il rêvait de voir des Québécois occuper des postes importants dans les organisations. pour mener à bien cette mission Il est convaincu que le projet permettra au Québec d’occuper une place plus importante sur la scène internationale. Les deux coprésidents honoraires n’ont pas seulement ressenti un lien avec leurs camarades de classe. Mais il y a aussi une vision partagée de Carrefour International en tant que centre français de débats et de recherche sur les enjeux internationaux.

Lire Aussi :  Rishi Sunak désigné par les conservateurs britanniques pour devenir premier ministre

« Notre monde joue des tours sur des questions qui affectent le monde plus que jamais. Le Québec et sa communauté d’affaires ne font pas exception. Toutes les entreprises québécoises et leurs dirigeants doivent participer à des projets de transformation. S’ils veulent rivaliser dans un environnement en constante évolution », a déclaré Olga Farman, directrice de Norton Rose Fulbright au Québec.

Brian-Mulroney de Carrefour International aidera des générations d’étudiants communauté de la recherche Et les entreprises peuvent développer un langage commun pour être des agents de changement à la fois individuellement et collectivement », a ajouté M. Jean Raby, un expert en investissement international.

pavillon signature

Le projet comprenait également la création d’un pavillon signature. Il deviendra un lieu de rencontre populaire pour la communauté internationale sur le campus. et abritera l’École supérieure d’études internationales, ce qui nous aidera également à accroître notre coopération aux niveaux provincial, national et international. et de faire rayonner l’expertise de nos enseignants, équipes de recherche et diplômés au-delà de nos frontières.

Lire Aussi :  Moscou promet de "retrouver et punir" les responsables de la mort d'un groupe de soldats russes

Objectif de 80 millions pour internationaliser l’Université Laval

De l’objectif de 80 millions en 5 ans, plus de 40 millions ont été levés avec le soutien des secteurs public et privé. y compris la générosité de tous les philanthropes

« La Fondation de l’Université Laval tient à remercier les donateurs, les organismes et le gouvernement du Québec. qui croient en ce projet d’avenir et ceux qui ont confirmé leur soutien à cette campagne En commençant par notre président d’honneur, l’honorable Brian Mulroney, nous tenons à remercier nos coprésidents d’honneur M. Jean Raby, M. Sylvan Adams, M. Claude Dussault, la Fondation Alain et Sandra Bouchard, l’Alimentation Couche-Tard, la Fondation de la famille Choquette. , la Fondation Ariane Riou et Réal Plourde, Norton Rose Fulbright, la Fondation JA DeSève, M. Éric Dupont, M. Hubert Laforge et Mme Florence Laforge », a déclaré Alain Gilbert, président-directeur général de la fondation.

Carrefour International en quelques mots

Ce contenu est produit par l’équipe éditoriale exclusive du Devoir en collaboration avec les annonceurs. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur la Fondation de l’Université Laval



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button