des tirs sur les manifestants après un hommage à Mahsa Amini

Une grande foule se rend au cimetière d'Aichi à Saqez, lieu de naissance de Mahsa Amini, dans la province du Kurdistan occidental de l'Iran pour commémorer 40 jours de deuil depuis sa mort le 16 septembre.
Capture d’écran Twitter Une grande foule se rend au cimetière d’Aichi à Saqez, lieu de naissance de Mahsa Amini, dans la province du Kurdistan occidental de l’Iran pour commémorer 40 jours de deuil depuis sa mort le 16 septembre.

Capture d’écran Twitter

Une grande foule se rend au cimetière d’Aichi à Saqez, lieu de naissance de Mahsa Amini, dans la province du Kurdistan occidental de l’Iran pour commémorer 40 jours de deuil depuis sa mort le 16 septembre.

International – 40 jours après sa mort La colère ne s’est pas estompée et a continué à monter. Les forces de sécurité iraniennes ont ouvert le feu mercredi 26 octobre, selon un rapport d’une ONG sur les manifestants qui se sont rassemblés dans le lieu de naissance de Mahsa Amini, où des milliers de personnes ont assisté à la cérémonie d’hommage. qui est lié à la fin de la tradition du deuil de 40 jours

“Les forces de sécurité tirent des gaz lacrymogènes et ouvrent le feu sur des personnes sur la place Zindan à Zaguez.”Dans la province du Kurdistan (ouest), a déclaré sur Twitter Hengaw, un groupe iranien de défense des droits des Kurdes. situé en Norvège

Défier les équipements de sécurité qui renforcent les cris. “Les femmes, la vie, la libert锓Mort au dictateur”Des foules d’hommes et de femmes se sont rassemblées autour de la tombe d’une jeune femme au cimetière Aichi de Sagez suite à l’impressionnante vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. comme vous pouvez le voir ci-dessous.

La Kurde iranienne de 22 ans est décédée le 16 septembre, trois jours après son arrestation à Téhéran par la police morale. qui l’a accusée d’avoir violé le code vestimentaire strict de la République islamique. Surtout porter un voile pour les femmes.

Lire Aussi :  Économie | Électricité : les nouvelles aides aux entreprises présentées dès ce jeudi après-midi

La mort de la jeune femme a déclenché près de trois ans de manifestations sans précédent qui se poursuivent à travers l’Iran. Les jeunes femmes et les étudiantes font la queue. beaucoup seins nus brûler le voile et défier les forces de sécurité

Un juge iranien a annoncé mercredi avoir inculpé plus de 300 personnes, portant à plus d’un millier le nombre d’accusations officielles liées aux manifestations. le mardi soir Les autorités ont renforcé leur équipement dans la ville de Zaguez. L’accès à la ville sera également bloqué.

Lire Aussi :  Emmanuel Macron et Joe Biden s'engagent à soutenir Kiev "aussi longtemps qu'il le faudra"

“L’année du sang”

L’agence de presse Isna a rapporté qu’Internet était coupé à Saghez. ” Pour la sécurité “, alors que les tensions et les affrontements se sont éparpillés après la cérémonie Les militants des droits de l’homme disent Les forces de sécurité ont averti les parents de la jeune fille de ne pas organiser de cérémonie d’hommage sur sa tombe. jusqu’à l’intimidation “La vie de fils”.

Selon l’agence iranienne Fars, près de 2 000 personnes se sont rassemblées au cimetière, aujourd’hui Mahsa Amini, sur une photo mise en ligne par des militants et défenseurs des droits humains. révélant une foule dense dans les voitures et les motos Se promener dans les champs et le long des routes ou même traverser la rivière

La foule applaudit, crie, klaxonne… La foule prend d’assaut la route reliant Saghez au cimetière, à huit kilomètres de là. Selon une image mise en ligne par Hengaw, l’ONG a demandé à l’AFP de l’examiner. “C’est l’année du sang, Sayed Ali sera renversé.”Un groupe a crié dans une vidéo authentifiée par l’AFP, citant le chef suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei.

Selon Hengaw, deux footballeurs iraniens, le légendaire attaquant Ali Daei et le gardien Hamed Lak, se sont rendus à Saghez pour rendre hommage à Mahsa Amini. “Relocalisé dans un camp gouvernemental… sous la supervision des forces de sécurité.”.

141 morts depuis la mort de Mahsa

Selon Hammihan Daily, le gouverneur du Kurdistan Esmail Zarei Koosha a confirmé qu’Ali Daei et d’autres célébrités étaient à Téhéran et « Tout est calme à Saghez ». “Les ennemis et les médias (…) tentent d’utiliser le 40e jour de la mort de Mahsa Amini comme prétexte pour raviver les tensions.”Allégations contre le gouverneur citées par l’agence officielle d’Irna.

Lire Aussi :  Dans les Pyrénées-Orientales, un réseau international de passeurs démantelé, les principaux acteurs interpellés

Selon Hengaw, la plupart des sages étaient ” vide “ Mercredi, de nombreux villageois se sont rendus au cimetière. à la fois Une nouvelle manifestation a eu lieu. Notamment dans les universités de Téhéran, Mashhad (nord-est) et Ahvaz (sud-ouest), selon le média en ligne 1500tasvir, qui répertorie les violations des droits humains par les forces de sécurité.

La répression des manifestations provoquée par la mort de Mahsa Amini a fait au moins 141 morts, dont des enfants, selon un nouveau rapport publié mardi par l’ONG Iran Human Rights (IHR) basée à Oslo. Téhéran a également annoncé mercredi des sanctions contre les citoyens, les institutions et les médias de l’UE. en réponse aux sanctions imposées par Bruxelles au dirigeant iranien et à la police morale.

Voir plus à Le poste de Huff :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button