Économie | Budget 2022 : l’Assemblée donne un dernier feu vert à une rallonge anti-inflation

Par La Provence (avec AFP)

L’assemblée a donné mercredi son accord définitif sur un budget révisé pour 2022 avec une rallonge budgétaire anti-inflationniste de 2,5 milliards d’euros, principalement pour financer le chèque énergie de 12 millions de foyers.

Le texte a été approuvé à une large majorité (187 voix contre 60), sans obliger le gouvernement à s’engager dans ses obligations au travers de l’article 49.3 de la Constitution, comme il l’a fait pour le budget 2023 de l’Etat et de la Sécurité sociale, actuellement en cours de révision.

Hormis les communistes, qui ont voté contre, les formations politiques de gauche se sont abstenues d’adhérer aux NUP, comme LR. Les membres du RN ont voté contre.

Lire Aussi :  Où en est la zone de libre-échange africaine ?

Afin de finaliser ce budget rectificatif 2022, le Sénat devra l’entériner, vendredi l’accord entre les députés députés et les sénateurs sera signé en Commission mixte paritaire (CMP).

Le ministre chargé des Comptes publics a salué Jibril Atal.Bonne nouvelle pour les Français“, qui pourra obtenir le bénéfice”Assistance supplémentaire« Face à l’inflation.

Bilan énergétique”Sera payé d’ici la fin de l’année», évoquant l’une des principales mesures de ce texte, indiquait l’aide de 100 à 200 euros, qui pourrait perturber 12 millions de foyers.

Parmi les autres mesures figurent le soutien aux universités sur leurs factures d’énergie et aux militaires, et la régularisation du financement de la prolongation de la remise de 30 centimètres le litre à la pompe jusqu’à mi-novembre.

Lire Aussi :  La flambée du dollar assombrit les perspectives économiques (Bloomberg)

Apparemment, notre assemblée est en mesure d’accepter le texte du budget», la commission des finances du président de LFI, Eric Cockerill, a décidé de «Le contraste est encore plus surprenantAvec des discussions sur le budget de 2023 que le gouvernement a réduit d’un coup de 49,3 %.

Les compromis que nous avons obtenus devraient être des leçons pour le gouvernement», a également souligné le député PS Michel Bouloux.

Véronique Louwagie (LR) a également salué certaines mesures, mais a réitéré sa critique du master »suffisant“Coût.

Le RN Alexander Sabato déplore un budget”Décevant“Et s’est moqué d’eux”Petites victoires“Des oppositions, dont le gouvernement a accepté de nombreux amendements lors du débat parlementaire.

Lire Aussi :  Circularité, réemploi et serviciel : ce ne sera pas un long fleuve tranquille, mais c'est possible

Il s’agit, par exemple, de l’aide de 230 millions d’euros, qui a été ajoutée par les députés pour chauffer les maisons au bois. Des aides, également proposées par les socialistes, ont été ajoutées aux organismes d’aide alimentaire.

Sur proposition de LR, des crédits complémentaires ont été accordés pour le dispositif d’aide à la réhabilitation thermique « MaPrimeRénov ».

Une rallonge a également été introduite par les sénateurs en faveur des collectivités, principalement pour la réfection des ponts et routes, pour un total de 100 millions d’euros.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button