En se déployant à l’international, Captivea s’arrime à la croissance hors norme d’Odoo

En tant qu’intégrateur d’Odoo (ancien OpenERP), Captivea devrait croître d’environ 70 % cette année, ce qui est comparable à ce qu’Odoo a connu depuis le passage à un modèle de licence il y a six ans. Odoo, cette accélération de la croissance repose sur une implémentation internationale.

Cela a commencé il y a quatre ans avec son implantation aux États-Unis. Les intégrateurs de Chambéry (73) y ont découvert un marché dynamique. avec un cycle de décision court Plus sensible à l’innovation que les marques et pas de priorités négatives en open source

Résultats : La filiale américaine a remplacé la filiale française en termes d’effectifs et de nombre de clients.Konsultoo, la filiale américaine, compte 35 salariés contre 25 en France, au service d’une centaine de clients. Celui-ci inclut les sous-secteurs de la Nasa, contre environ 50 salariés en France, et devrait croître de 60 % cette année, contre 30 % en France.

Lire Aussi :  Nancy Pelosi témoigne après l’agression de son mari

Fort de ce succès, Captivea a décidé de poursuivre ses implantations internationales, en s’implantant en Inde (janvier 2021) et au Luxembourg (avril 2022), en se lançant en Asie. (Indonésie ou Philippines) est prévu pour 2023. A noter que Riss Group (holding Captivea) finance ce déploiement international sur ses seuls fonds propres.

Le groupe, qui compte désormais plus de 80 salariés – 42 début 2021 – bénéficie également depuis un certain temps d’une augmentation significative de la taille des projets. où le projet ne comptait que quelques utilisateurs il y a quelques années. Ils comptent aujourd’hui une vingtaine d’utilisateurs en moyenne. Et surtout, il compte plus de 500 utilisateurs, et il devient monnaie courante d’allouer 6 ou 7 consultants à un même projet.

Lire Aussi :  AviaSim se déploie à l'international en partenariat avec les hôtels Marriott et Accor

Frédéric Riss, PDG de Captivea, décrit l’augmentation de la taille des projets avec la modernité et l’ampleur d’Odoo qui, selon lui, n’a rien à envier aux grands concurrents comme SAP, Oracle, Sage ou Microsoft.” Chaque fois que nous sommes en concurrence avec ces éditeurs, nous gagnons.Approbation de Frédéric Riss. Et les projets qu’Odoo n’a pas remportés sont ceux qui n’ont pas été consultés. “En fait, Odoo investit rarement dans le marketing et n’est pas bien connu sur le marché.

Captivea bénéficie également du partenariat historique d’Odoo, qui a débuté sous forme de partenariat il y a dix ans. Et il a évolué au sein d’un écosystème de partenaires qui reste quelque peu incertain si Odoo prétend être dans les milliers de partenaires. La plupart d’entre eux étaient gratuits. Ils n’en auront que quelques dizaines au niveau mondial pour pouvoir mobiliser plusieurs consultants en même temps.

Lire Aussi :  "De cara al mundo" : analyse internationale sur l'Onda Madrid | Atalayar

Mais comme d’autres entreprises, Captivea rencontrait des difficultés à recruter des consultants ERP, les intégrateurs ont donc créé leurs propres formations en interne. Il recrute de tous horizons où il se forme à la gestion de produit et de projet pendant deux ou trois mois. Autre initiative pour gagner en flexibilité, en efficacité et gérer le pic d’activité : la globalisation des ressources. Les consultants des filiales peuvent être appelés à travailler pour d’autres filiales en fonction des projets.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button