Face à la crise économique, Amazon licencie à son tour

Amazon a confirmé jeudi avoir commencé à licencier du personnel pour lutter contre la crise économique, après des jours de rumeurs sur un plan de licenciement chez le géant du e-commerce.

“L’économie reste dans une situation difficile et nous avons rapidement pris des emplois ces dernières années”, a relevé le patron du groupe américain, Andy Jesse, dans une note interne publiée sur le site d’Amazon.

Selon plusieurs journaux américains, la plateforme et ses différentes succursales vont licencier environ 10 000 employés.

Andy Jessee n’a pas confirmé le nombre, mais a déclaré que le processus avait commencé mercredi et se poursuivrait au début de l’année prochaine.

Lire Aussi :  le possible retour de Trump sur le réseau et la présidentielle au Brésil comme premiers tests

Les premières équipes étaient liées aux marques qui traitent des appareils électroniques (comme les lecteurs Kindle). Les magasins physiques seront également concernés.

Le directeur général a expliqué qu'”en raison de l’adaptation des personnes, il y aura une nouvelle réduction des emplois”. Ces décisions seront communiquées aux employés et aux organisations concernés au début de 2023.

“Je suis à mon poste depuis environ un an et demi, et c’est sans aucun doute la décision la plus difficile que nous ayons prise depuis”, a-t-il déclaré, s’assurant qu’il savait qu’il n’était pas simplement exécuté. .. n’ont pas. “Positionner” mais en tant que “personnes avec des passions, des ambitions et des responsabilités dont la vie est affectée”.

Lire Aussi :  « La technologie Crispr-Cas9 permet de modifier de manière précise un gène sur une plante »

La suppression de 10.000 salariés représenterait un peu moins de 1% de la masse salariale actuelle du groupe, qui comptait 1,54 million de salariés dans le monde à fin septembre, sans compter les saisonniers embauchés lors des périodes de forte activité, notamment l’année Célébration à la fin.

L’entreprise avait annoncé il y a deux semaines un gel des embauches dans ses bureaux. Et ses effectifs ont déjà diminué depuis le début de l’année, où elle employait 1,62 million de personnes à temps plein ou à temps partiel.

Amazon a embauché avec vengeance pendant la pandémie, doublant ses effectifs mondiaux entre début 2020 et début 2022 pour répondre à l’explosion de la demande.

Lire Aussi :  Voitures, lingots, diamants… Une vente aux enchères « exceptionnelle » des saisies douanières

Mais le géant américain de la distribution a vu son bénéfice net chuter de 9 % en glissement annuel au troisième trimestre de l’année. Et pour le trimestre en cours, période importante des fêtes de fin d’année, le groupe s’attend à une croissance anémique par rapport à sa qualité, entre 2% et 8% sur un an.

De nombreuses entreprises technologiques qui ont beaucoup embauché pendant la pandémie ont récemment annoncé des entreprises sociales, notamment Meta (Facebook, Instagram), Twitter, Stripe et Lyft.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button