Fidji: une série de livres pour sensibiliser les enfants sur les effets du changement climatique

Posté par:

Montée du niveau de la mer, réchauffement des océans, acidification des océans, inondations, sécheresses, catastrophes naturelles en série… Les nations du Pacifique sont menacées d’extinction totale. Milica Sobe, spécialiste de la mer, est directrice du programme pour les îles du Pacifique de l’Asia Foundation. Il a décidé de contribuer à sa manière à l’éducation des plus jeunes aux Fidji. Il est à l’origine de la publication d’une dizaine de livres pour enfants sur les grands thèmes du réchauffement climatique.

RFI : Quels sont les thèmes des 10 livres que vous avez publiés ?

Milica Sobé : Nous avons commencé changement de mer, Il parle de l’élévation du niveau de la mer, qui est un sujet très actuel. Les peuples du Pacifique savent bien ce qu’est la montée des eaux. Quelqu’un d’autre a décidé d’écrire sur les mangroves parce qu’elles sont un écosystème souvent sous-estimé mais qu’elles jouent un rôle important dans l’atténuation du changement climatique. L’acidification des océans a fait l’objet d’articles, un autre sujet brûlant, car l’absorption par l’océan de plus de dioxyde de carbone entraîne une acidification des océans, qui entraîne une carence en calcium dans certaines structures océaniques. C’est également important. Un autre a décidé d’écrire sur les forêts parce que les forêts sont si importantes et liées à la mer.

Lire Aussi :  Météo France étend désormais ses alertes sur deux jours

► À lire : Fidji, les îles du Pacifique en première ligne

Pourquoi est-il important de parler du réchauffement climatique dès le plus jeune âge ?

En effet, nous vivons dans une région qui contribue très peu aux émissions de carbone, mais qui subit les plus grands impacts du changement climatique. Les enfants du Pacifique sont confrontés à de violents ouragans. Nous avons beaucoup gagné ces six dernières années. Ouragans de catégorie 5. Ces événements extrêmes sont dévastateurs pour les communautés non seulement dans les zones côtières mais aussi à l’intérieur des terres. Il est donc important d’informer les enfants. Quel est le lien entre tout cela et le changement climatique ? Nous allons voir plus de ces événements météorologiques extrêmes. Entre les ouragans, nous avons de graves inondations. Ce ne sont pas seulement les îles, c’est le monde entier.

Enfants fidjiens avec des livres de Milica Sofi.
Enfants fidjiens avec des livres de Milica Sofi. © Milika Sobey

► Lire la suite : Fidji : revenir aux savoirs ancestraux pour protéger l’environnement

Lire Aussi :  Un an de prison avec sursis requis contre l'animateur Jean-Marc Morandini pour corruption de mineurs

Le monde souffre du réchauffement climatique, mais les nations insulaires sont-elles en première ligne ?

Les personnes vivant sur le continent européen supposent que tous les enfants vivant sur des îles connaissent les rochers, mais pas nécessairement. Les enfants qui vivent en ville ne vont pas vraiment dans les rochers, il est donc important de leur expliquer. Ils devraient connaître l’importance des mangroves. Ils ont besoin de savoir comment le changement climatique affecte les systèmes naturels qui les protègent. C’est pourquoi il est important d’informer les enfants des îles du Pacifique sur ces sujets. Je pense qu’il suffit de visiter nos communautés côtières pour se rendre compte de l’urgence de la situation. Il ne se passe pas un jour sans qu’une communauté côtière ne lise dans les journaux l’intrusion d’eau salée dans son village. Et, fondamentalement, nous parlons toujours de perdre des terres au profit de la mer.

Lire Aussi :  L'Alliance HQE-GBC invite les acteurs du btiment apprhender l'conomie circulaire

De plus, les personnages des livres sont fidjiens et ils sont tous écrits et illustrés par la population locale.

Les enfants peuvent s’y identifier car les personnages ont des noms auxquels ils peuvent s’identifier. Ils sont comme eux. Ils ont des décors et des thèmes familiers. C’est ce qui rend ces livres spéciaux, et c’est pourquoi nous avons demandé à des créateurs locaux de les produire. Vous savez, j’ai grandi en lisant les histoires de Raiponce et Blanche-Neige et la Belle au bois dormant et Neige et l’ours. Nous ne savons pas ce qu’ils sont parce que nous vivons sous les tropiques ! C’est tellement rafraîchissant que les enfants puissent maintenant lire des livres auxquels ils peuvent s’identifier. Ils peuvent s’y identifier, et l’un des objectifs de ces livres est de faire aimer la lecture aux enfants. Donc, s’ils commencent à aimer la lecture dès leur plus jeune âge, ce sera pour eux un amour pour la vie.

► Lire la suite : Climat : comment les insulaires du Pacifique luttent pour leur survie

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button