Football – Coupe de France. Comme l’an dernier, les féminines d’Alençon accèdent au premier tour fédéral

Alençon Rouen Coupe de France 2022 2023
Contre Rouen, Mélissa Renard a réalisé un match parfait, permettant à son équipe d’ouvrir le score. ©L’Orne Hebdo

“C’est un grand week-end pour l’US Alençon”, a déclaré Jérémie Monnier, l’un des entraîneurs de l’équipe féminine du club de la préfecture.

Les joueuses d’Alençon ont dépassé leurs homologues masculins la veille face au Havre, leur assurant une place en 8e de finale de la Coupe de France. a confirmé sa présence au tour suivant de l’épreuve en battant logiquement Rouen Plateau Est (4-1) le dimanche 30 octobre devant son public. Comme la saison dernière, ils participeront au premier tour fédéral de la compétition.

Une première représentation compliquée

Une qualification méritée, mais en quelque sorte acquise contrastant concernant la physionomie de la rencontre. “Le premier épisode, pendant lequel on joue avec la peur au ventre, la peur de mal faire”, se plaint l’entraîneur d’Ornais.

« On n’arrive pas à accélérer nos mouvements offensifs. On a une chance d’ouvrir le score et on le fait. En défense on est en place. Ensuite on fait un but bâillon. Le seul mauvais côté de cette rencontre. »

Jérémie Monnier, entraîneur adjoint de l’US Alençon

Si Vertes est rapidement revenue dans le match par Manon Ryba, dont la tête est passée de peu à côté (1′), la fin de ce premier acte a été lente. Une série de frappes (10′, 12′, 16′, 19′, 25′), certes, mais sans danger jusqu’à Mélissa Renard ne trouve rien à redire à une action montée (1-0, 36′) après avoir vu un coup franc manquer la barre (31′).

Lire Aussi :  Le corps de Marwane Souidi retrouvé, un suspect interpellé pour « meurtre avec actes de barbarie »

Normal. À l’image de cette cocarde, marque de fabrique des coéquipières d’Élisa Monin, qui a permis aux visiteurs, jusque-là inoffensifs, de revenir (1-1, 44′).

Un autre visage en seconde période

Les partenaires nouvellement arrivés de Mamy Ndiaye ont été moqués pendant la pause, a montré un autre visage retour du vestiaire. – En seconde période, les filles sont revenues sur le terrain avec des intentions complètement différentes. Et jusque-là, notre timide trio offensif faisait parler le tonnerre”, ajoute Jérémie Monnier.

Lire Aussi :  la France pousse pour égaliser dans les dernières minutes

Mélissa Renard, déjà buteuse, s’est muée en passeuse et a livré trois bonbons à ses attaquants. Avec le premier, Joely Bruletti a mis fin à un beau coup d’articulation (2-1, 56′). Dans la seconde, Mamy Ndiaye a envoyé le cuir au fond des filets d’un coup de tête féroce et autoritaire (3-1, 60′). Et dans le dernier, le sprite Joely Bruletti a offert un doublé en trompant le gardien de Seinomarine d’un plat du pied (4-1, 67e).

Vidéos : actuellement sur Actu

A l’autre bout du terrain, la forestière Kassandra Leroy n’était pas inquiétée, mais restait vigilante et réussissait un bel arrêt en fin de partie (90’+3). Emballage, emballage, pesée et expédition, la qualification a été supprimée.

Alençon Rouen Coupe de France 2022 2023
Pour la deuxième saison consécutive, l’US Alençon féminine participera au premier tour fédéral de la Coupe de France. ©L’Orne Hebdo

“On veut affronter le grand à la maison”

“Je suis très contente d’être au premier tour fédéral, comme la saison dernière. On voulait gagner notre cour. Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer un bon tirage”, se confie la directrice du grand spectacle, Mélissa Renard. .

“Boîte pleine. Nous sommes très heureux de gagner ce match. Les garçons nous ont montré le chemin et les filles nous ont également montré le basket. Je suis vraiment fier de ce que nous avons fait aujourd’hui. Nous avons montré de belles valeurs et c’est important dans On attend le tirage au sort mais on a vraiment envie de faire le grand tirage à domicile. »

Marine Campos, joueuse américaine d’Alençon

Forcément, la pensée derrière : “Ce serait formidable et pourquoi pas, créerait de l’exploitation. À l’ère de l’égalité des sexes, ce serait le bienvenu.

Lire Aussi :  « Le divorce entre le Parti socialiste et la fraction des classes moyennes dont le cœur penchait à gauche est consommé »

ALENÇON – ROUEN Plateau Est : 4-1 (1-1)

Objectifs. Alençon : Renard (36′), Bruletti (56′, 67′), Ndiaye (60′). Rouen Plateau Est : Moreno (44′)

ALENÇON : Leroy, Lieron, Monin (Forest-Lalanne, 79′), Fournage, Guilbert (Gautier, 46′), Gilbert, Campos, Ryba (capt.), Renard, Bruletti, Ndiaye (Burard, 86′). Entraîneurs : Jérémie Monnier et Emmanuel Mauger.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre L’Orne Hebdo dans la rubrique Mes actualités. En un clic, après inscription, retrouvez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button