France – Afrique du Sud : ces Bleus sont extraordinaires ! Les joueurs du XV de France ont battu les champions du monde

les essentiels
Victoire sur les champions du monde dans un match d’une intensité folle et d’une effervescence haletante, les Tricolores ont signé leur douzième victoire consécutive hier soir dans le volcan de Marseille.

A vrai dire, Gaël Fickou avait préparé le terrain un peu avant le choc : “J’ai joué quelques matchs dans ma vie avec les ultras de l’OM au Vélodrome : c’était une guerre, un truc de fou… Pour moi, ce stade a le meilleure ambiance d’Europe.”

Non pas que le Stade de France ne soit pas devenu un « chaudron » ces deux dernières années, comme les tricolores aiment désormais le définir. Mais peuchère, la folie dont nous avons eu le plaisir d’assister aux Bleus hier soir à Marseille, n’a apparemment que très peu d’équivalent dans notre petit monde…

Lire aussi :
XV de France : Antoine Dupont, exclu sur carton rouge, peut-il jouer à Toulouse contre le Japon ? Questions après la France et l’Afrique du Sud

Lire Aussi :  Grisaille, pluie et risque de neige... Cette semaine s'annonce hivernale

Le jeu lui-même, dites-vous ? Il a plus que répondu à ce qu’on attendait de lui, et entre les deux équipes les plus denses du circuit international (la France avait un peloton de 926 kg contre 918 kg pour l’Afrique du Sud), la bataille a été intense, sauvage et déconseillée aux plus faibles d’entre nous. Douze minutes après le début du match, l’ailier sud-africain Pieter-Steph du Toit bondit sur la tête de Jonathan Danty et fut rapidement expulsé par Wayne Barnes.

Dans la foulée, les Sud-Africains ont été réduits à quatorze, Danty a quitté la pelouse avec un plancher orbital cassé, Yoram Moefana a été remplacé au milieu et Sekou Macalou, le numéro 8 titulaire du stade français, est entré sur l’aile gauche. Les Bleus ont voulu venger la sortie de Danty, après quoi Cyril Baille a brisé le mur adverse.

Lire aussi :
France vs Afrique du Sud : quelle bataille ! Les Blues ont remporté une victoire coûteuse sur les destroyers Springbok

Lire Aussi :  La France annonce l’envoi de chars de combat légers à l'Ukraine

Mais les Springboks de quatorze ans, forts comme mille, ont pourtant dominé toutes les attaques, tant au niveau des mauls pénétrants que du combat des attaquants en général : portés par les titans, les champions du monde ont brisé les Tricolores. d’abord amputé par Thibaud Flament et Cyril Baille (blessés) après la demi-heure de jeu, puis par Antoine Dupont, il a été expulsé après un tacle dangereux sur Cheslin Kolbe. Vous avez dit boucher ?

Le procès de Falatea en sauveur !

A Marseille, grâce à la botte de Thomas Ramos, les Bleus n’ont pas perdu un fil dans un match où ils ont finalement peu vu le ballon, mais les Springboks, avec Eben Etzebeth au sommet de son art, ont néanmoins égalisé d’un nouvel essai. en marge, l’ailier Kurt-Lee Arendse.

Lire aussi :
France – Afrique du Sud : Macalou explosif, Ollivo dominant ! Notes des champions du monde Winning Blues

Dominés mais courageux, les Tricolores répliquent en fin de match par une belle frappe de Sipili Falatea qui remplace Uini Atonio, puis un autre penalty de Thomas Ramos et à ce moment-là le stade Vélodrome est un volcan. , a explosé une fois pour toutes et célébré les Tricolores, relégués champions du monde et déjà vainqueurs pour la douzième fois consécutive.

Lire Aussi :  les députés écologistes décident de s’abstenir

Au final pourtant, ce succès âprement disputé a été un bon, vrai, salutaire rappel à ces Bleus qu’ils étaient trop tôt favoris pour la prochaine Coupe du monde : un an avant le début de l’épreuve reine, le XV de France. s’est soudain rendu compte que ses matchs avaient été en partie interprétés par ses adversaires et que les Boks, si dévastateurs dans le choc de Marseille, étaient loin de lâcher leur ceinture. Mais seule la victoire est belle, non ?

Lire aussi :
France-Afrique du Sud : Le XV de France s’est emparé de la victoire face aux Springboks après une énorme riposte

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button