grande absente du Mondial, l’Italie sombre contre l’Autriche !

En l’absence de Coupe du monde au Qatar, l’Italie a défié l’Autriche dimanche à 20h45 pour son deuxième match amical. Après sa victoire 3-1 face à l’Albanie, Nacional s’est donc rendu à Vienne pour confirmer et oublier cette terrible déception sur la scène internationale. Dans un 3-4-3, les hommes de Roberto Mancini débutaient avec un trio défensif composé d’Aserbi, Bonucci et Gatti. Au centre du terrain, Verrati accompagnait Berla. Enfin, Griffo et Politano ont encerclé Raspadori en tête de l’attaque.

Quelle suite après cette annonce

Un premier acte catastrophique…

Ralph Ragnik, pour sa part, a misé sur le 3-4-2-1. En défense, outre l’irremplaçable David Alaba, le défenseur bolognais Posh a débuté aux côtés de Webber et Linhart. Dans un rôle de double pivot, Seewald et Schlager ont vu Savitzer et Umgartner compléter le milieu de terrain. Seul devant, Marko Arnautovic avait la lourde tâche de tromper la vigilance de Donnarumma. Dans les terres d’Autriche, l’escadron Azura s’est rapidement distingué. A sa gauche, Dimarco, évoluant sous les couleurs de l’Inter Milan, a effectué une première passe nette mais son centre a finalement été repoussé par la défense autrichienne (1). Malgré cette première attaque intéressante, l’Italie n’a pas approuvé… au contraire.

Lire Aussi :  L'homme du match - Macalou, la vie à l'aile

Amorphes et coupables de nombreux gaspillages au niveau technique, les Italiens ont rapidement subi la pression des Rouges et Blancs. Profitant d’un ballon perdu de Verratti dans l’entrejeu, Arnautovic retrouvait ensuite Schlager, qui terminait facilement (1-0, 6). Avec ce premier but, les Autrichiens continuaient sur leur lancée et Adamo, servi par Arnautovic, procurait une nouvelle frayeur à la défense italienne (15). A défaut de gagner le moindre des duels, Nacional était encore sous le choc quand le même Adamo trouvait le bon poste pour Donnarumma après une mauvaise remontée d’Acherbi (30e). Outrageusement dominatrice, l’Autriche a fini, logiquement, par rentrer dans la pause.

… une deuxième mi-temps frustrante !

Sur un coup franc des 25 mètres, Alaba a envoyé un missile dans les cages italiennes (2-0, 35e). Très proche du 3-0 avec une nouvelle frappe de Savitzer, superbement contrée par le gardien du PSG, l’Autriche s’est un peu fait peur avant la pause. D’une belle frappe, Politano trouvait Lindner, alerte sur sa ligne (42e). Au retour des vestiaires, Pesina, Chiesa, Zaniolo et Scalvini sont entrés en jeu et la face du match a un peu changé. Malgré un premier break remarqué de Donnarumma pour reprendre un coup franc de Posh (48e), la Squadra Azura s’est montrée plus dangereuse. Pourtant, très actif, Zaniolo manque de précision lors du réglage de sa relance (52e). Même sort pour Barla, à l’issue d’un magnifique mouvement collectif (53e).

Lire Aussi :  Volley-Ball : Face aux Bretons de Saint-Nazaire, Narbonne prend l'eau

Les coéquipiers de Verratti, installés dans le camp autrichien, n’ont pas trouvé la faille, à l’image de cette nouvelle tentative, hors cadre, de Chiesa (67e). Trop irréaliste dans la surface adverse (3 tirs cadrés sur 17 tentatives), l’Italie a d’ailleurs chuté face à un excellent Lindner impérial lorsqu’il a résisté à la frappe de Raspedori (71e). Plus imprécis en fin de partie, le Champion du Monde 2006 parvenait malgré tout à se procurer quelques occasions mais là aussi, Chaiseta manquait de précision technique (81e). De son côté, Pesina l’a vu, son tir a été drastiquement dévié. Malgré une deuxième mi-temps plus régulière, l’Italie s’est finalement inclinée (2-0) face à une bonne équipe autrichienne. Du Qatar à Vienne, cette journée du 20 novembre ne restera pas dans l’histoire du football italien.

Lire Aussi :  Deux OM-PSG, le Bayern Munich… les semaines infernales qui attendent le PSG

Les compositions officielles à l’ouverture

Italie XI

L’Autriche du 11ème



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button