Inquiétude après une fuite sur un vaisseau russe arrimé à la Station spatiale internationale

Un jet de particules blanches, l’ancien équipage, s’est échappé en masse du vaisseau spatial Soyouz MS-22. Cet événement peut avoir été causé par un impact de micrométéorite.

Les agences spatiales russe et américaine s’affairent ce jeudi 15 décembre à enquêter sur la possibilité d’une fuite spectaculaire survenue la veille sur un engin spatial russe à la Station spatiale internationale, et qui pourrait être causée par un impact de micrométéorite. Si les membres d’équipage ne sont pas en danger, cet événement suscite l’inquiétude quant au vol de retour vers la Terre de trois d’entre eux, prévu dans quelques mois dans le vaisseau en question.

Le vaisseau spatial Soyouz MS-22 est amarré à la Station spatiale (ISS) depuis qu’il y a amené deux astronautes russes Sergei Prokopiev et Dmitry Peteline en septembre, ainsi que l’astronaute américain Frank Rubio. Mercredi, les deux Russes se préparaient à un voyage dans l’espace lorsqu’un système d’alarme s’est déclenché, indiquant une baisse de pression dans le système de refroidissement de l’engin spatial, selon un communiqué de presse de l’agence spatiale russe Roscosmos.

Lire Aussi :  L'Écosse suspend le transfert de personnes transgenres violentes vers des prisons pour femmes
Une image de la NASA montrant comment l’eau brûle. DOCUMENT / AFP

Un plan de particules blanches remplit l’espace

Sur les images diffusées par la NASA, on voit bien un vol de particules blanches qui s’est beaucoup échappé dans l’espace – a priori du liquide de refroidissement. “La cause de la fuite pourrait être une micrométéoriteSergei Krikaliov, directeur des vols spatiaux habités pour Roscosmos, jeudi, selon un communiqué rapporté par l’agence de presse russe Tass.

L’eau vient de l’arrière du navire, qui se trouve du côté russe du port. Il a dansé puis s’est tenu debout tout seul. Ils ont annulé le voyage, “pour laisser le temps d’évaluer l’eau et les impacts potentiels sur la stabilité du vaisseau spatial Soyouza déclaré la NASA dans un communiqué jeudi. “Les membres d’équipage de la Station spatiale étaient sains et saufs pendant l’évasion.“, il ajouta.

Lire Aussi :  Comment modifier les gènes des maîtres manipulateurs de la nature

Solutions de sauvegarde possibles

Deux cosmonautes russes et un astronaute américain sont arrivés à l’ISS le 21 septembre, dans une fusée russe lancée depuis le Kazakhstan. Ils doivent réutiliser exactement le même vaisseau pour revenir sur Terre après environ six mois, soit la fin de la mission en mars 2023. Si le vaisseau n’est plus disponible car endommagé, d’éventuelles solutions de secours, qui ne sont pas expliquées officiellement, peuvent inclure l’envoi d’un nouveau navire.

Il y a actuellement quatre autres personnes à bord de l’ISS : la Russe Anna Kikina, les Américains Nicole Mann et Josh Cassada, et le Japonais Koichi Wakata. Tous quatre font partie de l’équipage de Crew-5, arrivé à l’ISS en octobre à bord d’un vaisseau spatial de l’agence spatiale américaine SpaceX, opérée par la NASA. L’échange de faire voler un cosmonaute russe dans un engin spatial américain, et un astronaute américain dans un engin spatial russe, était prévu de longue date et s’est maintenu malgré de fortes tensions entre les deux pays.

Lire Aussi :  à Kherson, des frappes russes font deux morts et privent la ville d'électricité

L’ISS est l’un des rares points de coopération encore en cours entre Moscou et Washington depuis le début de l’agression russe contre l’Ukraine, lancée le 24 février, et les sanctions occidentales qui ont suivi. La Station spatiale internationale a été lancée en 1998 pendant une période de coopération américano-russe, à la suite de la course à l’espace que les deux pays avaient menée pendant les années de la guerre froide.

VOIR AUSSI CELA – Le vaisseau spatial Orion revient sur Terre après son voyage autour de la Lune

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button