ITW/Le Mag – Benoît Genauzeau : «On est déçus pour Latour et Sagan…»

Un total de 15 victoires, dont quatre au niveau WorldTour (une étape plus loin Paris-Nice Avec Mathieu BurgoDeux pas sur Critère Dauphin Avec Alexis Willermoos et Valentin Péronphase de Un tour de Suisse Avec Pierre Sagan), podium sur un monument (Antoine Turgis 2 sur Milan-San Remo)… Dieu L’équipe TotalEnergies de Jean René Bernaud Sans doute renouvelé son pas en avant en 2022 ! Un exercice marqué notamment par l’arrivée de Peter Sagan dans l’équipe vendéenne et la confirmation du talent de Bordeaux, le fer et un autre Sandy Dujardin. au micro de Actualités du cyclisme, Benoît GnozzoLe directeur sportif de la L’équipe TotalEnergies, a fait le bilan de l’année écoulée et a parlé avec envie de la saison 2023, qui débute cette semaine lors du premier camp de pré-saison organisé à Kalpa. maintenance.

Vidéo – Benoit Gennauseo au micro de Cyclism’Actu… Objectif 2023 !

“Beaucoup de choses nous ont apporté beaucoup de satisfaction durant cette saison”

Le Team TotalEnergies était attendu au tour 2022 (saison 2021 très décevante, arrivée de Peter Sagan, changement de matériel…). Vos coureurs vous ont-ils satisfait cette année ?

Le terme satisfait est peut-être un peu fort, mais nous sommes satisfaits de l’exercice 2022 réalisé par l’ensemble de l’effectif. On a reconquis dans des grands rendez-vous comme Paris-Nice et le Critérium du Dauphiné, il y a aussi eu la Coupe de France, donc beaucoup de choses nous ont apporté beaucoup de satisfaction durant cette saison. Si nous sommes satisfaits du nombre de victoires ? Nous le faisons, mais ce n’est pas le style de la maison de présenter un objectif en termes de nombre de victoires ou de podiums, nous sommes assez attentifs à la façon de le faire.

Anthony Turgis a terminé deuxième de Milan-San Remo, Edwald Busson Hagen n’a pas échappé à une victoire d’étape et au Tour de France sous le maillot jaune… 2022 pourrait-elle être encore meilleure ?

C’est ce qui nous fait passer d’une bonne saison à une saison extraordinaire. Si l’on convertit ces belles places en victoires (il cite aussi la deuxième place deAntoine Turgis À propos de la course en ligne Championnat français et le tiers de Dries Van Gastel Sur Gand-Vulgam, ndlr), nous avons été entièrement satisfaits. C’est certain qu’on court après cette victoire sur le Tour. Edwald nous a fait plaisir sur la scène pavée, ce n’était pas grand-chose. Avec son expérience, il aurait pu manœuvrer différemment mais on ne va pas refaire la course et se torturer avec ça. A l’époque, c’était frustrant, mais ça fait quand même partie de la satisfaction car être un acteur de la série c’est important.

Lire Aussi :  Roglic, Gilbert... présents au Beking de Monaco dimanche !

“Le problème de Pierre Latour à descendre ? Ça va dans le bon sens”

Qu’est-ce qui a fait le succès de la saison 2022 alors que les deux années précédentes étaient compliquées ?

Nous ne sommes pas des magiciens, je pense qu’il y a beaucoup d’éléments qui l’expliquent. Ce sont quelques petites choses qui ont fait la différence cette saison. L’arrivée de Peter Sagan en était une, bien sûr, aussi le changement de matériel, même si on avait du bon matériel jusqu’ici, donc ça n’explique pas tout. Je pense que les coureurs, comme nous, n’étaient pas satisfaits des performances des saisons précédentes, ils ont donc pris le temps de faire le bilan en fin d’année dernière afin de mobiliser tout le monde et de renouer avec le combat pour réaliser une belle année 2022.

Il s’agissait de la deuxième saison de Pierre Latour avec le Team TotalEnergies. Quel bilan tirez-vous de 2022 ?

Nous ne sommes pas déçus de Pierre, mais à cause de Pierre. Comme l’équipe, Lou a également très bien commencé la saison dans les courses françaises, où il a joué un rôle central. Son Paris-Nice était bon, même si l’arrivée était un peu délicate, puis il a été stoppé net par une mauvaise chute lors du Tour du Pays Basque. Son Tour de France était alors en dents de scie, avec une bonne traversée des Pyrénées, mais ce n’est évidemment pas suffisant pour un tel coureur. Nous regardons désormais vers 2023, avec la volonté de le voir retrouver sa place au plus haut niveau. Son problème avec la descente ? Pierre a du soutien, il y travaille. Au début de la saison, il y a eu des creux et il a bien performé. Sa chute ensuite au Pays basque n’a certes pas aidé à lui redonner confiance, mais ça va dans le bon sens, on est confiant pour la suite.

“Peter Sagan est un tel champion qu’il ne peut pas être entièrement satisfait de sa saison 2022”

Quant à Peter Sagan, êtes-vous globalement satisfait de sa saison sur le plan purement sportif ?

Lire Aussi :  Piste - Championnat de France - Élites - J2 : Classements - Actualité

C’est comme Pierre (Latour), on n’est pas déçu de Peter, mais on est déçu à cause de Peter. Ses deux infections au covid l’ont clairement limité, cela va sans dire. Il a fait beaucoup d’efforts pour retrouver son meilleur niveau, ce qui a été le cas de sa victoire dans le Tour de Suisse et de sa performance dans le Tour de France (quatre top 5, avec deux quatrièmes places comme meilleurs résultats, ndlr). Mais Peter est un tel champion qu’il ne peut pas être complètement satisfait de la saison 2022 et il abordera 2023 avec beaucoup d’envie.

Pensez-vous qu’il est capable, s’il n’a pas de problème de santé, de revenir au niveau où il était dans les années 2010 ?

Je ne sais pas, le temps doit faire un peu son travail… En tout cas, Peter, c’est quand même un champion et un homme doué, donc force est de constater qu’il est capable de gagner n’importe quelle course et contre n’importe quel concurrent. Chez TotalEnergies, nous avons été très heureux de l’accueillir en bons termes. Il a contribué au développement de notre structure tout au long de la saison et il a certainement aussi calmé notre jeune garde incarnée par Mathieu (Borgo), Valentin (Peron) et Sandy (Dujardin). Ce fut un véritable accélérateur de projet.

“Peter Sagan n’a demandé aucun traitement de faveur tout au long de la saison”

Et comment s’est-il comporté au sein du collectif ? Mathieu Bourgoud nous disait récemment qu’il parlait peu mais que quand il parlait, on l’écoutait.

Comparé au champion qu’il est, nous avons été agréablement surpris de voir quelqu’un de très, très simple. Il n’a pas demandé de traitement particulier tout au long de la saison, il s’est parfaitement intégré à l’équipe. Ce n’est pas quelqu’un qui a la nostalgie du passé. Et il est vrai que, comme l’a dit Matthieu, lorsqu’il intervient dans le briefing, sa parole a forcément du poids. Ça a été un vrai soutien et ça aide à faire grandir l’équipe.

En 2023, vous accueillerez cinq nouveaux coureurs. Trois viennent de Vendée U (Mattéo Vercher, Thomas Bonnet et Émilien Jeannière) et deux viennent de l’extérieur (Stef Cras de Lotto Soudal et Jason Tesson de Saint-Michel-Aubert93). Parlez-nous un peu de ce recrutement ?

Lire Aussi :  XV de France - La liste des 14 joueurs libérés par le staff et qui pourront jouer en club ce week-end

Si on commence par Emilian, Matteo et Thomas, c’est un grand plaisir de les accueillir. Vendée U a fait une saison 2022 exceptionnelle et a dominé les supporters, il était donc important pour nous de récompenser certains coureurs. Nous allons les retrouver avec beaucoup d’envie et leur permettre de réaliser leur rêve. Pour tout le reste, nous avons essayé de corriger les lacunes. Après le départ de Nicolo Bonifazio, nous étions à la recherche d’un sprinter à fort potentiel. Jason Tesson, on le connaît depuis longtemps puisqu’il est passé par le centre de formation de La Roche-sur-Yon qui fait partie de notre filière d’accès au haut niveau. Il voulait vraiment venir chez nous, alors les choses ont été faites rapidement et simplement. On va essayer de tout faire autour de lui pour lui donner les moyens de ses ambitions. Enfin, nous recherchions un grimpeur capable de jouer au classement général et Steph Crass est très régulier entre la dixième et la quinzième place sur une semaine de courses WorldTour. Il a aimé le projet, on s’est compris assez vite et on est tombé amoureux du mec. On va essayer de remonter un peu plus la hiérarchie avec lui.

“Rejoindre le WorldTour, nous n’en faisons pas une solution”

En 2023, vous aurez une belle équipe pour le Flandrein, avec le trio Anthony Turgis – Peter Sagan – Dries Van Gastel qui fait bonne figure sur le papier. Nous imaginons que ce sera un moment très important pour vous ?

Ce sera un axe fort de notre saison. Ils pourront compter sur une équipe solide pour les Flandres, des coureurs expérimentés pour les épauler comme Edwald (Boasson Hagen), Machey (Bodner) et Daniel (Aus). Après cela, il ne fait aucun doute que nous avons une équipe solide, mais la concurrence est féroce.

Nous allons entamer un nouveau cycle au niveau des licences WorldTour. Le Team TotalEnergies a-t-il pour ambition d’atteindre le WorldTour dans trois ans ?

Notre seule ambition est de réaliser les trois prochaines grandes saisons. Nous avons toujours pensé que l’entrée dans le WorldTour était le résultat de nos saisons réussies, et nous le prenons toujours de cette façon. Nous ne le réparons pas. Notre ambition est de performer pour être le plus haut possible dans la hiérarchie mondiale. Nous entendons constituer un groupe solide, afin de pouvoir répondre aux différents événements et dans toute la région.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button