la France face à une “triple épidémie” inédite

Publié par :

Entre montée inéluctable d’une neuvième vague de Covid-19, retour de la grippe et nombre record de bronchites chez les nourrissons, les signaux d’alerte s’affolent dans les hôpitaux français, qui font face à une pénurie criante d’effectifs.

Bronchiolite, grippe, Covid-19 : le trio des maladies respiratoires virales inquiète la France et ses hôpitaux déjà débordés. “Une situation totalement inédite” et dont l’évolution est difficile à prévoir, a prévenu vendredi 2 décembre, lors d’une conférence de presse Santé publique France.

La grippe frappe la métropole tôt et augmente le nombre de Covid-19 complètement guéris. Avec l’arrivée de l’hiver, près de 50 000 infections à coronavirus ont été détectées ces derniers jours, soit deux fois plus qu’au début du mois de novembre. Cette situation est “préoccupante” car l’addition de ces pathologies peut entraîner “un impact clinique assez fort, notamment dans les hôpitaux”, a expliqué à l’AFP l’épidémiologiste Sophie Vaux.

Lire Aussi :  Le corps de Marwane Souidi retrouvé, un suspect interpellé pour « meurtre avec actes de barbarie »

La pression sur les soignants augmente ainsi, puisque 19 061 patients ont été hospitalisés le 29 novembre, soit 279 de plus que la veille. Plus d’un millier d’entre eux sont actuellement en réanimation.

Lire Aussi :  un homme armé d'un couteau s'attaque à des passants avant d'être maîtrisé par un policier hors service

Dans ce contexte, le gouvernement exhorte les plus vulnérables et les personnes âgées à se faire vacciner contre la grippe et le Covid-19 avant les fêtes de fin d’année et à rétablir les gestes barrières, notamment le port du masque dans les transports en commun.

Pédiatrie en crise

A ce tableau déjà sombre s’ajoute un autre problème, touchant cette fois les très jeunes enfants : la bronchite. Présente chaque hiver, cette année semble plus précoce et plus virulente que d’habitude, envoyant de plus en plus de bébés aux urgences.

Lire Aussi :  Cyclo-cross de Montlouis-sur-Loire : Classements - Actualité

“La pneumonie est particulière cette année car elle survient après une période de forte production d’infections pendant la saison de Covid-19, lorsque nous étions fermés et avons suivi les consignes de lavage des mains et d’utilisation du masque. Le niveau général d’anticorps dans la population a diminué et nous payons aujourd’hui la soi-disant dette immunitaire », explique Andreas Werner , président de l’Association française de pédiatrie ambulatoire.


Selon les données de Santé publique France, 3 007 enfants de moins de deux ans ont été hospitalisés après les services d’urgence le 21 novembre, soit une augmentation de 16 % par rapport à la semaine précédente.

En raison de la saturation des services, le ministère de la Santé a dû lancer début novembre un plan d’urgence contre la bronchiolite : le plan Orsan, qui correspond au “plan blanc” national, devrait permettre une meilleure planification. aux besoins des hôpitaux et peut entraîner l’ouverture de nouveaux lits ou le retrait du personnel en vacances.

Insuffisant, selon des pédiatres qui, dans une tribune publiée cette semaine par le journal Le Monde, interpellent directement le président de la République pour “l’annulation de traitements, le report d’opérations chirurgicales” qui entraînent “des risques et des pertes d’opportunités” pour les enfants. “Une société qui ne peut plus s’occuper des enfants est une société en déclin”, affirme le collectif de professionnelles en soins.

Infirmières fatiguées et inadéquates

Épuisés, les professionnels de santé, qui ont déjà connu les précédentes vagues de Covid-19, le manque de moyens et la pénurie persistante d’effectifs, craignent de ne pas pouvoir terminer l’année.

A l’hôpital, les signes avant-coureurs se multiplient. Comme l’a rapporté le journal Le Parisien, huit des neuf infirmiers et sept des huit aides-soignants ne se sont pas présentés à la matinée du 28 novembre aux urgences du centre hospitalier du Kremlin-Bicêtre dans le Val-de-Marne.

>> Lire la suite : Pénurie de soignants, le modèle hospitalier français au bord de l’effondrement

“Nous sommes au pic de l’inquiétude”, confirme le docteur Marc Noizet, directeur du Samu-Urgèces de France Libération. “Si les épidémies se cumulent, on ne survivra qu’en programmant les patients à faire des carrés”.

“C’est un contexte de crise sans précédent qui sévit dans les hôpitaux, mais aussi dans la ville”, souligne Andreas Werner, alors que les médecins généralistes ont décidé vendredi de déclencher une grève historique pour exiger une augmentation du prix des consultants.

Comment cette “triple épidémie”, qui affaiblit le système de santé français au bord de la crise de nerfs, va-t-elle évoluer dans les semaines à venir ? La survenance des pics des trois épidémies est “difficile à prévoir”, a expliqué Sophie Vaux lors d’une conférence de presse de Santé publique France, surtout le scénario noir d’un pic simultané du coronavirus et de la grippe, voire de la bronchite à Noël.

L’une des grandes inconnues est la concurrence potentielle entre les virus de la grippe et du Covid-19, qui pourrait rendre difficile leur coexistence et ainsi limiter le risque de pics simultanés.

avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button