La France insoumise va-t-elle boycotter Cyril Hanouna ?

Après les insultes douteuses de “Libération” à l’encontre de l’animateur de C8 Louis Boyard, les Insoums sont divisés sur la question du boycott.





Facteur: LePoint.fr

L'animateur Cyril Hanouna s'en est pris violemment au député Louis Boyard sur le plateau de la Touche, pas à mon poste.
Le présentateur Cyril Hanouna a violemment agressé le député Louis Boyard pendant le tournage Ne touchez pas à ma télé.
© LP/Olivier Lejeune / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

je commande 1€ 1 mois


“CONTRE”est une conversation récurrente », confirme l’Insoumise Julie Garnier, conseillère régionale d’Île-de-France. Après le tollé provoqué par une violente altercation entre le député insoumis de La France Louis Boyard et le présentateur Cyril Hanouna sur le plateau de l’émission Touche pas à ma télé, jeudi 10 novembre, la famille politique d’un jeune député est confrontée à un dilemme. Les Insoums continueront-ils à assister aux émissions très populaires de Cyril Hanouna ou décideront-ils de les boycotter, quitte à les priver de publics clés ? Unité de vérification des nouvelles Sortie leur a posé une question.

Lire Aussi :  Trains supprimés dans les Hauts-de-France : le ministre des Transports exige la fin "des galères"

“T’es une merde”, “Je m’en fous que tu sois député”, a lancé Cyril Hanouna, entre autres insultes, à Louis Boyard lorsqu’il a voulu critiquer le patron de Canal+, Vincent Bolloré. Après une telle série de propos violents, “Seuls quelques volontaires viendront à Hanouna”, craint Clémentine Autain. Prendre une décision collective de ne pas revenir ? “Je pense qu’on va parler”, a déclaré l’adjoint LFI de Seine-Saint-Denis.

Même avis pour le vice-président du Nord, David Guiraud, pour qui il faut que “nous soulevions collectivement la question du boycott”. Ce n’est pas la première fois que ce débat se tient dans les rangs de La France insoumines : “Nous avons déjà posé la question à CNews”, rappelle la conseillère régionale Julie Garnier, qui préfère finalement que chacun puisse choisir librement : “A. Selon à LFI, chaque élu est libre d’aller où il veut. Les relations avec les journalistes conditionnent les relations humaines et souvent c’est une question d’affinité. Mais nous avons tous nos limites : je ne reviendrai jamais à la Praud. »

Lire Aussi :  Un immeuble s'effondre en plein centre-ville de Lille, "pas de victime a priori" selon la maire Martine Aubry

“Il faut aller là où ça ne nous rend pas heureux”

Mais personne n’est dupe : de l’avis de La France insoumis, la décision de boycotter une émission avec une telle audience ne doit pas être prise à la légère. “C’est une question de stratégie”, observe François Piquemal, député LFI de la Haute-Garonne. En politique, vous ne choisissez jamais vos champs de bataille. C’est un spectacle qui est vu par des millions de personnes. Pour apporter nos idées, il faut aller là où ça ne nous fait pas plaisir. “Le larron rappelle ainsi le choix fait par Jean-Luc Mélenchon en janvier 2022 de participer au débat contre Éric Zemmour dans l’émission politique de Cyril Hanouna.

Lire Aussi :  Jacques Bouthier accusé de viols sur mineurs : "Un grand malade", les confidences de l’épouse de l’ex-PDG d’Assu2000

LIRE AUSSIDaniel Kretinsky était très motivé par le rachat d’Editis comme Vincent Bolloré

“Il y a une tension entre les principes de non-soutien aux programmes dans lesquels règne une atmosphère favorable à la dévalorisation de l’extrême droite, et le pragmatisme de ne pas disparaître des chaînes destinées à des millions de téléspectateurs”, admet Clémentine Autain, qui souligne également l’utilité de apportant certains sujets au public de Cyril Hanouna. Ainsi, selon lui, “l’épisode Louis Boyard” a été “l’occasion de tirer la sonnette d’alarme sur la concentration des médias et le contrôle de l’information”.


Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button