La Francophonie se réunit en Tunisie dans un contexte international tendu

DJERBA Tunisie — Les membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se réunissent samedi et dimanche à Djerba. Tunisie dans un contexte international tendu

Il ne serait pas surprenant que la guerre en Ukraine soit dans le débat. La plupart des pays membres de l’organisation ont l’Ukraine ou la Russie comme seules sources de blé.

“Il va y avoir des questions géopolitiques très importantes”, a déclaré Frederic Boli, politologue à l’Université de l’Alberta, en entrevue. Le problème alimentaire du côté africain est assez clair.

officiel Le sommet vise à mettre en avant le numérique comme catalyseur du développement. Mais le Canada veut à nouveau reporter l’événement. en raison de la situation politique en Tunisie

Il a été annulé en 2020 puis en 2021 en raison de la pandémie et des troubles politiques.

A l’origine, un grand nombre de francophones se tiendrait dans la capitale Tunis. Mais finalement, il a été transféré sur l’île de Djerba. Il s’agit d’une station balnéaire du sud-est de la Tunisie appréciée des retraités français.

Lire Aussi :  Au Royaume-Uni, Rishi Sunak à la tête d’un Parti conservateur en mode rebelle

L’année dernière, le président tunisien Kays Said s’est vanté d’un énorme pouvoir. et leur accordant le droit de gouverner par décrets. Le professeur Boily n’hésite pas à qualifier la situation de « dictatoriale ».

Cependant, « le Canada ne peut pas reporter ce sommet. Même si tout s’est passé en Tunisie », a-t-il soutenu dans une interview.

“Il s’agit d’essayer d’influencer de l’intérieur.”

Le député Haroun Bouazzi, de Québec solidaire, est tunisien. il a eu des regrets “Les dérives dictatoriales qui ont commencé à ressembler à des entorses au processus démocratique entamé en 2011.”

“Nous savons qu’il y a des manifestations dans les quartiers pauvres de Tunisie en ce moment”, a-t-il déclaré dans une interview. Nous savons que les arrestations arbitraires ont commencé.

« Nous pensons que le premier ministre du Québec, François Legault, aurait dû avertir le président Gais Saeed. […] obligations découlant du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ».

Lire Aussi :  DIRECT. Guerre en Ukraine : l'Union européenne souhaite un tribunal spécial pour juger «les crimes russes»

Le Québec est membre à part entière de l’OIF, par exemple la France et la Suisse.

Michelle Setlakwe, critique libérale des relations internationales dit aussi Elle s’attend à ce que le Québec, l’un des principaux bailleurs de fonds de l’OIF, joue un rôle de chef de file.

Mais Joël Arseneau du Parti Québécois se fait des illusions. Il a souligné que le Québec a été “relativement négatif” au cours des quatre dernières années.

« On ne peut pas dire que le Québec sous la direction de Legolt se soit démarqué sur la scène internationale ou ait fait preuve d’indépendance en matière de relations internationales », a-t-il déploré.

“Au contraire Il semble parier sur sa délégation internationale et son rôle à travers ce ministère. Ce sera essentiellement l’Agence de développement économique du Québec », a-t-il ajouté.

Legault veut parler d’économie.

Lors d’un briefing technique, l’équipe de M. Legault a déclaré qu’il se rendait à Djerba principalement pour parler d’économie.

Le premier ministre du Québec devrait prononcer un discours dimanche au Forum économique de la francophonie et il voudra également aborder les questions de main-d’œuvre et d’immigration.

Lire Aussi :  plus de dix millions d'Ukrainiens privés d'électricité, selon Zelensky

Ses partisans ont également lancé une “multi-polarité” aux autres dirigeants pour tenir des réunions bilatérales. Mais aucune de ces rencontres n’a été confirmée.

Cependant, nous pouvons nous attendre à ce que Legolt s’assoie avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau pendant quelques minutes. Des réunions de travail plus formelles sont prévues d’ici la fin de l’année.

Avec des membres et des observateurs de 88 États et gouvernements, l’OIF est la deuxième plus grande organisation au monde après les Nations Unies. Elle fête ses 50 ans.

Cette organisation est la seule qui considère le Québec comme membre à part entière. La province du Nouveau-Brunswick a aussi ce statut parce qu’elle est officiellement bilingue. L’Ontario est un membre observateur.

Cette année, la secrétaire générale de l’OIF, Louise Mushikiwabo, sera la seule candidate à sa succession. selon les médias français

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button