la mise au point musclée de Laurent Blanc sur Rayan Cherki

Quelle suite après cette annonce

La nouvelle étoile. A 15 ans, Ra’in Charchi ressemble déjà à un grand homme. Talentueux et prometteur, le jeune homme né en 2003, a été suivi par des fans tels que journalistes, observateurs et agents. Presque tout le monde prédisait un bel avenir au joueur formé à Lyon. Ses débuts professionnels étaient attendus. Ils ont eu lieu le 19 octobre 2019 contre Dijon. Lancé par Rudy Garcia, il a joué 8 minutes. Depuis, le Lyonnais a beaucoup vécu, pas forcément au niveau qu’il espérait après des records dans les catégories jeunes. Vieux, il était régulièrement rénové et cela ne m’a pas dérangé car il avait l’air confortable.

Mais maintenant, cela semble un peu plus difficile. Sous Rudy Garcia, Charky a disputé 43 matchs dans toutes les compétitions au cours des saisons 2019-20 et 2020-21. Mais il n’a débuté que 12 fois (7 buts et 6 passes décisives). C’est aussi avec l’ancien entraîneur de l’OM qu’il a le plus joué, celui qui a été bon contre Nantes en Coupe de France le 18 janvier 2020. Ce jour-là, il a marqué un doublé pour ce qui est sans doute l’un de ses meilleurs matchs en Lyon. Avec Peter Bos, ce footballeur polyvalent a eu du temps de jeu à manger mais sans forcément être considéré comme une composante essentielle du onze.

Les coachs bougent, la situation ne change pas

Lors de la première saison du Néerlandais, en 2021-22, Charky est apparu 20 fois, dont 6 fois en tant que titulaire (2 buts, 2 passes décisives). Il faut cependant rappeler qu’il s’est blessé et qu’il a raté une partie importante de la deuxième partie de saison. Malgré cela et le fait qu’il n’ait toujours pas été à la hauteur des attentes placées en lui, l’OL a bien voulu le prolonger. Sous contrat jusqu’en 2023, Ra’in Charchi a pris son temps. Mais il a finalement signé un nouveau contrat le 18 août. Lié aux Gones jusqu’en 2024, avec la possibilité de revenir un an de plus, c’est-à-dire jusqu’en 2025, il était aux anges.

Lire Aussi :  FFL d’Or 2022 #10 : Le triplé mémorable du Tours Volley-Ball

“Je suis très heureux de prolonger mon contrat avec mon club formateur qui appartient aussi à mon cœur et à ma ville. Nous avons pris la décision d’attendre que je sois complètement remis de la blessure pour avancer concrètement dans les discussions. Mais j’avais cette envie continuer à grandir avec l’OL et redonner au club tout ce qu’il m’a déjà donné à travers cette signature.. Mais il n’avait pas beaucoup de chance. Il a remplacé l’esprit de Peter Boss, mais il a disputé 9 matchs en début de saison. Mais il n’a été titularisé qu’une seule fois, celui qui a surtout délivré 3 passes décisives.

Un talent made in OL sur le banc

Un joker de luxe pour l’OL. Mais le joueur a rapidement mis les choses au clair en optant pour les Hops en septembre dernier. “Non, je ne pense pas être un farceur. Je peux être satisfait mais je devrai être capable d’y parvenir en quatre-vingt-dix minutes. J’espère qu’au club je pourrai le faire.” Un message entendu par Boss, qui lui a donc offert sa seule et unique titularisation face à Lens le 2 octobre (défaite 1-0). Mais le joueur, qui a admis qu’il préférait jouer au poste de numéro 10, n’était pas en sa faveur. Il n’a fait aucune distinction. Une occasion manquée par Charky, à qui on a souvent reproché d’en faire un peu trop avec le ballon sans forcément en avoir besoin.

Lire Aussi :  Rugby : la Section Paloise a fini par céder face aux Sud-Africains des Cheetahs

Le joueur de 19 ans espérait prendre un bon départ sous Laurent Blanc, dont le record était défendu par Anthony Lopes (voir la vidéo). Mais Charchi s’est vite calmé lorsque l’entraîneur a annoncé lors de son introduction qu’il s’appuierait principalement sur les joueurs vétérans pour sortir Lyon de la crise. C’est pourquoi il a vécu les matchs contre Rennes et Montpellier depuis le banc. Puis il affronte Lille (4 minutes) avant d’avoir un peu plus de temps de jeu à Marseille. A l’Orange Vélodrome, il est entré à 14 minutes à la place de Maxence Kaker. Il a essayé d’apporter de la percussion et du peps. Mais il n’était pas brillant, il a perdu quelques balles.

Une fissure qui interroge

Vendredi soir, depuis le banc, il a débuté la dernière rencontre avant la pause face à Nice. Il est entré en jeu en 77 à la place de Toko Ekambi. L’acteur né en 2003 était assez intéressant quand son cas commence ainsi à soulever des questions. D’autant plus que l’objectif était qu’il devienne un corner cette saison basé sur l’ADN de l’OL. Quel est le propriétaire de Charki ? Mais avec l’urgence de la situation, il est difficile pour Laurent Blanc de s’en servir davantage. Le technicien tricolore attend aussi plus de lui. Lyon certainement aussi. Près de trois mois après avoir prolongé son contrat, Ra’in Charki, un peu plus critiqué sur les réseaux sociaux, ne joue pas comme il le souhaiterait.

Rester sur le banc ne lui permettra pas d’acquérir de l’expérience pour traverser cette voie qu’il a du mal à traverser. A son âge, Karim Benzema, de passage hier soir à Lyon pour remettre son Ballon d’Or, était déjà un habitué de l’OL. Il est donc impossible et même pas opportun de comparer les deux hommes bien sûr, mais Charky espérait certainement imiter son aîné en brillant sous un maillot lyonnais. Il va falloir qu’il se pose les bonnes questions, c’est de son avenir qu’il faut rediscuter puisqu’il aura un an de la fin de son contrat en juin 2023. Un prêt cet hiver pourrait être une bonne solution pour lui de continuer à épargner minutes vitales pour l’apprentissage. Mais on imagine mal Lyon lâcher prise.

Lire Aussi :  Cyclisme: ITW/Le Mag - Baden Cooke : «L'Australie va dominer le cyclisme mondial»

Laurent Blanc veut l’aider

Interrogé sur Charchy lors d’une conférence de presse après le match nul contre Nice, Laurent Blanc a déclaré : “Il était bon. Il avait des soucis personnels. Je lui ai parlé, il m’a assuré qu’on pouvait lui faire confiance. Je suis content parce que c’est un gamin plein de qualités mais qui ne fait pas toujours l’effort au bon moment, dans le bon endroit Dieu sait qu’il faut diriger avec lui mais ce n’est pas un problème je le prendrai avec lui sans problème car c’est un acteur talentueux..

Il a conclu ainsi : « Vous connaissez les jeunes, c’est tout. Mais c’est quelqu’un qui mérite l’attention, comme tous les autres joueurs. C’est un joueur qui a des qualités que les autres n’ont pas (…) On attend tous qu’il explose. l’espoir. Je ne pense pas que je sois plus fort que les autres (de ses anciens entraîneurs, ndlr) mais attention.”. Ryan Charchi est prévenu, Laurent Blanc ne va pas lâcher une semelle.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Vérifier Aussi
Close
Back to top button