la présidente de la Chambre de métiers se déclare « extrêmement inquiète » sur l’énergie

Face au coût de l'énergie pour les artisans,


Face au coût de l’énergie pour les artisans, “s’il n’y a pas d’aide, on se tournera vers la destruction”, craint Nathalie Laporte.

Archives Fabien Cottereau / “Sud-Ouest”

Dans quel état sont les artisans ?

La situation est très stressante. De nombreuses entreprises s’inquiètent des mois à venir, où la consommation d’énergie va augmenter et avec elle les factures. Même ceux qui ont de l’argent craignent de ne pas le faire et se demandent ce qu’il adviendra d’eux. Si nous ne sommes pas aidés, nous nous tournerons vers la destruction. Le tribunal de commerce nous a avertis que les entreprises se disent au bord du gouffre et ne savent plus quoi faire.

Le bouclier tarifaire n’est-il pas l’affaire des artisans ?

Oui, mais pour les entreprises de moins de 10 salariés qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d’euros et disposent d’un raccordement électrique à un réseau électrique de moins de 36 kW. Qu’il suffise de dire qu’aucune entreprise alimentaire n’entre dans cette catégorie. Elles représentaient pourtant 26 % des 550 entreprises que la Chambre a contribué à la transition énergétique en 2022.

Comment les aidez-vous ?

Nous avons mis en place notre Cellule d’Accompagnement Covid – qui n’a jamais cessé, avec la guerre en Ukraine, les incendies de l’été – pour voir toutes les aides auxquelles ils peuvent prétendre selon leur type d’entreprise, avec des salariés spécialistes du secteur de l’énergie. aspect. Encouragez-les. Nous proposons également des webinaires pour les aider à faire face aux augmentations de prix. Nous leur conseillons également de négocier avec leur fournisseur la rigueur de leurs factures.

De mon côté, je fais le tour de la communauté des collectivités pour trouver des leviers financiers. J’ai aussi écrit à tous les députés et sénateurs de la Gironde pour les informer pleinement que la vie économique de la France est en danger et que si d’ici janvier le gouvernement ne se réfère pas à l’engin ce sera la catastrophe !

Le gouvernement est déjà au courant de la situation lorsque vous avez rencontré Olivia Grégoire en octobre, n’est-ce pas?

Oui, j’ai aussi donné une facture boulangère au ministre des PME lors de cette table ronde, pour que le débat soit basé sur des faits. Il s’est montré à l’écoute et nous a laissé évaluer la situation.

Alors vous êtes sûr des prochaines étapes concrètes ?

Source

Lire Aussi :  RDC: comment protéger la forêt sans appauvrir les communautés?

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button