le coup de gueule du député Philippe Vigier sur la réintégration des soignants

Cette photo prise le 24 novembre 2022 montre une vue générale de l'Assemblée nationale alors que le ministre français de la Justice Eric Dupond-Moretti (C) s'exprime lors d'une séance sur les propositions du parti La France Insoumise (LFI) à Paris.  (Photo : Geoffroy Van der Hasselt / AFP)
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Cette photo prise le 24 novembre 2022 montre une vue générale de l’Assemblée nationale alors que le ministre français de la Justice Eric Dupond-Moretti (C) s’exprime lors d’une séance sur les propositions du parti La France Insoumise (LFI) à Paris. (Photo : Geoffroy Van der Hasselt / AFP)

GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Tour d’horizon à l’Assemblée nationale à Paris le 24 novembre 2022.

POLITIQUE – À peine entamé, un débat houleux sur une proposition d’interdiction des corridas s’est interrompu jeudi 24 novembre à l’Assemblée nationale, lorsque le député LFI Aymeric Caron a retiré son texte en colère contre des centaines d’amendements. “blocage”.

A tel point que l’Insoumis a alors décidé d’examiner directement le texte sur la réinsertion des soignants non vaccinés contre le Covid-19, tant il avait de meilleures chances d’adoption, le Rassemblement national et une grande partie de LR. les représentants appuient cette mesure.

Lire Aussi :  Nouvel accord politique sur le SCAF, projet d’avion de combat européen du futur

Lors des débats, le député démocrate Philippe Vigier s’est illustré à la tribune jeudi (écoutez dans la vidéo ci-dessous), lui qui a perdu un frère à cause d’une épidémie.

« J’ai un frère médecin de la réserve médicale qui est mort au combat. Il est mort en combattant pour protéger le peuple, pourquoi ? Puisqu’il n’était pas vacciné et qu’il a contracté le Covid, soyez prudent ! »pressa le sous-ministre à l’attention de ses collègues.

“Et enfin, je ne voudrais pas que le ministre de la Santé soit poursuivi devant le Tribunal de la République dans quelques années parce que nous n’avons pas protégé notre personnel”il ajouta. “Ce que nous avons fait, nous l’avons fait avec fierté, et enfin, je n’oublierai pas, chers collègues du NUPES, (…) le jour où une haute autorité du secteur de la santé donne un chèque en blanc, (…) nous sont là pour respecter ses droits”.

“Tu n’es jamais allé dans un labo !” »

Avant cela, Philippe Vigier s’était aussi enthousiasmé pour les tests PCR pour les infirmiers non vaccinés en cas de retour : “Allez-vous m’expliquer, biologiste, que tous les matins on vous fait un test PCR et qu’on prend le résultat le soir ? Mais attendez, vous n’êtes jamais allé dans un laboratoire ! (…) C’est inadmissible que ça ne tient pas une seconde. (…) Je vous propose, collègues, un travail pratique : vous venez lundi matin à 7 heures, nous le ferons, et vous verrez ce qui se passe.”.

Le ministre de la Santé François Braun a annoncé dimanche sur RTL qu’il déciderait de renvoyer ou non les soignants non vaccinés après avoir reçu les déclarations d’une haute autorité du secteur de la santé et du comité consultatif national d’éthique.

Lire Aussi :  A l’Assemblée nationale, la sanction prise contre le député RN Grégoire de Fournas fragilise la stratégie de normalisation du groupe d’extrême droite

“Le problème des soignants non vaccinés est à deux niveaux”a expliqué le ministre, interrogé sur cette option en raison du manque de soignants dans les hôpitaux.

“Il s’agit avant tout du niveau de sécurité sanitaire : accepte-t-on que des personnes qui ne sont pas suffisamment protégées soient proches des personnes les plus vulnérables ? »se demanda-t-il en se rappelant“On continue de mourir du Covid en France tous les jours”.

Plus, “est un problème éthique”a-t-il ajouté, notamment par rapport aux infirmières qui ont joué le jeu au plus fort de la crise du Covid et qui ont “a tenu la ligne”.

Voir aussi sur HuffPost :



Source

Lire Aussi :  des Franciliens racontent l’épuisement causé par les problèmes de transport

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button