le patron du Medef en appelle à l’Europe

“On est sorti d’un système économique normal pour entrer dans le monde des casinos où chaque jour on joue à la roulette avec les prix”, a déclaré Patrick Coquelet, le patron de l’entreprise plastique – POLITICS – dans des propos rapportés par Madoff, ce mercredi matin. Pour cette entreprise normande, la facture d’électricité est passée de 50 000 à 100 000 euros par mois.

Un message à la Commission européenne

Face à la hausse du coût de l’énergie – électricité et gaz – qui frappe toutes les entreprises françaises et notamment le secteur industriel, l’organisation patronale tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Mais cette fois, le message de Geoffroux de Bizeux ne s’adresse pas directement au gouvernement ou à Bersi, mais à la Commission européenne.

Lire Aussi :  Prime 185 euros (CAF & MSA) : quel montant allez-vous toucher?


Geoffroy Roux de Bézieux, président de Madoff.  Photo Sepa / Romuald Magneux



Un coût de 16 milliards d’euros pour l’économie française

Selon Madoff, la hausse des prix de l’énergie coûtera cette année 16 milliards d’euros aux entreprises françaises, dont 6 milliards d’euros au seul secteur industriel. Calcul basé sur une augmentation de 100%, soit un doublement de la facture, pour les entreprises. Il est entendu que la mesure mise en place par le gouvernement pour soutenir les entreprises – d’une valeur totale de 3 milliards d’euros – repose sur une norme qui ne tient pas compte de la réalité actuelle. Ce “guichet unique” est promis par la Bersi et comprend une contribution pouvant aller jusqu’à trois millions par an, pour une seule entreprise, ajustée à la facture de 2021 – qui devrait représenter plus de 3% du chiffre d’affaires – Et pas en 2022 . .

Lire Aussi :  La FED veut déjà discuter de la baisse du rythme de la hausse des taux !

Afin d’éviter la faillite de la chaîne ou une réduction de la production contrainte par l’échec financier à consommer autant d’électricité ou de gaz que les années précédentes, Madoff invite les gouvernements européens à s’accorder sur une solution. Une proposition de l’Espagne d’éliminer les prix de l’électricité et du gaz appelée “découplage ibérique”, qui serait ensuite ajustée à la hausse des prix du pétrole, ou la “solution grecque” proposée par Athènes établirait également une variante. du grand marché réglementaire international.

Lire Aussi :  Voitures, lingots, diamants… Une vente aux enchères « exceptionnelle » des saisies douanières

“La vraie guerre, c’est entre l’Europe et le reste du monde”

“La vraie guerre n’est pas entre la France et l’Allemagne, mais entre l’Europe et le reste du monde”, a déclaré mercredi Geoffroux de Bizeux. Un appel à l’unité européenne et à la Commission de Bruxelles pour trouver une solution commune, pour stopper la forte hausse des prix de l’énergie. “Je ne peux pas imaginer que les autorités européennes continuent ce chacun pour soi meurtrier”, conclut le patron des patrons.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button