Les contrebasses indésirables à bord des trains de la SNCF

Face aux doubles standards, certains contrôleurs font preuve de bon sens, voire d'empathie, tandis que d'autres mènent des vies impossibles pour leurs propriétaires.

Pourquoi les contrôleurs SNCF rendent la vie impossible aux contrebassistes ? Pourquoi en font-ils plus ? Cependant, ce n’est pas l’artiste qui choisit l’artiste, mais plutôt son artiste qui choisit la contrebasse. Les contrôleurs peuvent concevoir une certaine trahison. L’histoire de Stanislaus Kuczynski, contrebassiste à l’Orchestre de Paris depuis 2002, interroge. Le compositeur Sirba fait partie de l’Octet, un groupe de musique klezmer renommé. C’est-à-dire vingt ans d’études, des milliers d’heures d’élaboration d’un « son » personnel aussi fragile qu’une fleur de serre dans ce ventre rond et ce dos cambré.

Le vendredi 28 janvier 2022, Stanislaus Kuczynski a pris le 8361 à 13h42, direction La Rochelle (16h21). Sa collection – huit billets de 1 Classe et de nombreuses autres cartes Grand Voyager La même soirée se déroule sur la scène nationale de La Corsive, La Rochelle. Le bassiste reste près de l’instrument sur scène, entre les deux voitures, à l’écart. Stanislaus Kuczynski a légalement passé le contrôle du carnet de vaccination et du ticket.

Lire Aussi :  Hugo Clément mis en examen après un reportage sur la chasse en enclos

Quatorze minutes avant le décollage, un contrôleur le repère et lui dit de descendre. Kuchinsky soutient que la voiture est presque vide, peu de passagers établis le soutiennent, rien n’y fait. Le musicien propose de payer une amende pour ne pas compromettre le concert, le contrôleur refuse.

Ici, il revient d’ailleurs avec un policier – plutôt timide dans les coins. D’autres contrôleurs sur d’autres trains font preuve de bon sens, voire d’empathie. 8361, il se met à sa tâche. Kuczynski a débarqué, est rentré chez lui, a pris sa voiture et a rejoint La Rochelle en cinq heures et trente-deux minutes, un tarif de 44 euros, une empreinte carbone au-dessus. Retour le soir après le concert.

Lire Aussi :  Sylvie Vartan "trahie" par un célèbre ami de Johnny Hallyday, qui l'a tant aimée : coulisses de leur surprenante brouille

“Trois prunes pour 50 euros”

Cependant, cette curiosité ferroviaire frappe souvent et accidentellement. Strasbourg, 6 novembre : Bruno Sevillon, le contrebassiste de renommée internationale, a gagné. Dame MOpéra de Mark Doughret : “Il y a quelques mois, j’ai pris trois prunes à 50 euros, une à 150, beaucoup de sermons, parfois ça passe bien… Je peux leur dire que j’ai défilé pour les salariés de la SNCF, il y a des contrôleurs souples.. . “ Les sanctions varient.

Lire Aussi :  Anisha (Star Academy) piégée par Patrick Fiori, son regard de détresse à Julien en dit long (photo)

Selon sa réglementation, la SNCF accepte les trottinettes, vélos électriques, planches de surf, skis, poussettes, fauteuils roulants, cannes à pêche… les « bagages spéciaux » ne doivent pas dépasser 2 mètres. Une pétition circule (45 000 signatures), les violoncelles sont désormais tolérés. Mais pas passe. Sept sénateurs sont concernés. Trois commissions du ministère des Transports se sont réunies avec deux commissions du ministère de la Culture. Pas de résultat. Selon le PDG Jean-Pierre Farandou, le principe SNCF est plus clair que la réglementation : « Nous devons être absolument engagés dans l’urgence climatique ! »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button