les profils des interpellés du grand coup de filet

Au cours de l'opération coordonnée par l'OCRVP, 48 hommes ont été arrêtés, a-t-on appris mercredi 16 novembre.  (Photo prise dans les Hautes-Alpes en septembre 2022).
Thibaut Durand/Hans Lucas/Reuters Au cours de l’opération coordonnée par l’OCRVP, 48 hommes ont été arrêtés, a-t-on appris mercredi 16 novembre. (Photo prise dans les Hautes-Alpes en septembre 2022).

Thibaut Durand/Hans Lucas/Reuters

Au cours de l’opération coordonnée par l’OCRVP, 48 hommes ont été arrêtés, a-t-on appris mercredi 16 novembre. (Photo prise dans les Hautes-Alpes en septembre 2022).

JUSTICE – Le maire, des personnes travaillant à la protection de l’enfance, des personnes en activité, des retraités… Les profils des 48 hommes interpellés à travers la France cette semaine dans une vaste opération contre la pédopornographie ont été dévoilés.

Un coup de filet coordonné par l’Office de prévention des violences aux personnes (OCRVP), révélé mercredi 16 novembre, a permis l’arrestation d’hommes aux profils très différents, soupçonnés de télécharger et d’accéder massivement à des photographies et vidéos pornographiques d’enfants. .

Lire Aussi :  « Si son corps s'était détaché dans les cent premiers mètres, elle aurait pu survivre »

Le plus jeune des personnes interpellées par la police a 26 ans et le plus âgé a 79 ans. “C’est Monsieur Tout le monde, il n’y a pas de profil type, chômeurs, retraités, actifs”Selon une source proche du dossier.

Le maire de Côte d’Or avoue “certains des faits allégués”

En Bourgogne, le maire de la commune de Côte d’Or “environ 800 habitants” reconnu “certains des faits allégués”à savoir la diffusion, la détention et l’acquisition d’une image pornographique d’un mineur, a annoncé le procureur de la République de Dijon Olivier Caracotch.

L’édile, qui sera condamné le 26 avril, était en possession “fichiers images et vidéos représentant des mineurs entre 5 et 15 ans dans des positions suggestives ou dans une relation sexuelle entre eux ou avec des adultes”selon le magistrat.

Lire Aussi :  Tchouaméni déclare sa flamme aux Girondins !

L’exploitation du matériel informatique qu’il utilisait a été exposée” fichiers image et vidéo représentant des mineurs âgés de 5 à 15 ans dans des positions suggestives ou en interaction sexuelle entre eux ou avec des adultes », selon le procureur. L’homme encourt jusqu’à sept ans de prison et 100 000 euros d’amende.

Selon une source proche, parmi les nombreux interpellés figurent des élus locaux, des personnes travaillant pour l’ASE, des familles d’accueil et un compagnon d’un membre de la police.

L’un des suspects a été reconnu coupable et emprisonné

En Ardèche, un homme de 61 ans a été immédiatement jugé jeudi au tribunal correctionnel de Privas et reconnu coupable “détenir, offrir et mettre à disposition une image d’un mineur représentant un personnage pornographique”a déclaré Cécile Deprade, procureur de Privas.

Lire Aussi :  Joe Biden, amical mais sans concession face à Emmanuel Macron

Il a été condamné à deux ans de prison, dont une tentative, devoir de vigilance, aucun contact avec des mineurs, et aucune activité professionnelle ou bénévole avec des mineurs. Un mandat d’arrêt a été émis contre lui.

La Fondation pour l’enfance a annoncé jeudi qu’elle « Se constituer immédiatement partie civile dans ces affaires qui sont révélatrices de leur ampleur, du nombre de personnes interpellées, près de 50 personnes, et de la résonance particulière d’une telle opération policière d’envergure nationale ». Selon le code pénal, regarder des photos ou des vidéos pédopornographiques est passible de cinq ans de prison et de 75 000 euros d’amende.

Voir aussi sur HuffPost :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button