« L’urgence, c’est l’alternance », déclare Jordan Bardella, nouveau président du Rassemblement national, aux militants

Marine Le Pen reçoit le nouveau président du Rassemblement national, Jordan Bardella, à la Mutualité à Paris le samedi 5 novembre 2022.

Sans surprise, Jordan Bardella a rejoint le Rassemblement national (RN) comme président samedi 5 novembre, a annoncé la dirigeante sortante Marine Le Pen lors du congrès du parti à Paris. L’eurodéputé qui a occupé le poste de président provisoire du RN de l’année a obtenu 84,84 % des voix lors du vote tenu dans la matinée. Jordan Bardella était opposé au maire de Perpignan Louis Aliot (15,16 %) dans ce scrutin de 40 000 militants réclamé par le parti d’extrême droite.

Favori des élections, il est le premier “non Le Pen” à diriger l’ex-Front national, fondé par Jean-Marie Le Pen en 1972. “18e Le Congrès FN/RN porte les plus grands espoirs pour notre pays tant qu’il en aura le temps. Gloire à la Jordanie, pensées nationales à la marine”a réagi ce dernier sur Twitter.

Devant des militants réunis à la Maison de la Mutualité (Paris), Jordan Bardella a déclaré. « mesurer le poids de cette nomination avec sérieux et humilité ». “Je pense à deux femmes sans qui je ne serais pas celle que je suis devenue aujourd’hui.il ajouta: D’abord ma mère, qui m’a élevé dans des difficultés financières à Drancy en Seine-Saint-Denis, (…) et l’autre personne est, vous l’aurez deviné, Marine Le Pen. (…) Je voudrais lui dire toute ma gratitude et ma fierté. »

Le nouveau président du RN a également remercié les organisateurs du scrutin, puis son adversaire, à qui il a proposé le poste de premier vice-président du parti. “pour avoir mené cette campagne, qui s’est déroulée dans un esprit fraternel”. Enfin, il se tourna vers les électeurs de Louis Aliot et le confirma“ils ont leur place dans l’aventure à venir”.

Lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés Après la sélection de Jordan Bardella, l’odeur du “nettoyage” dans le Rassemblement national
Lire Aussi :  Mondial Paris 2022, les constructeurs asiatiques débarquent en France

Jordan Bardella a rappelé les grandes lignes du programme du RN, notamment anti-immigration. “Les Français ont été contraints de se soumettre à la politique d’immigration[il] n’a pas choisia-t-il annoncé. La France ne doit pas être l’hôtel du monde. » Concernant les prochaines élections, il a ajouté : « Dépêchez-vous, c’est à tour de rôle. C’est notre objectif et notre mission. »

Stratégie de prix de négociation

Ce changement de direction du parti devrait permettre à Marine Le Pen de se concentrer sur l’Assemblée nationale et ses objectifs élyséens. L’eurodéputé de 27 ans a déclaré à plusieurs reprises qu’il entendait soutenir la nouvelle candidate de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2027. Cependant, l’exclusion du député RN pour propos racistes perturbe cette accession au trône attendue. .

Le RN est en effet apparu piégé par ses vieux démons lorsque ses députés, dont Marine Le Pen, ont été les seuls à rester dans l’hémicycle vendredi lors du vote sur la suspension provisoire de Grégoire de Fournas. , a été élu de la Gironde après une vague d’indignation face à ses propos racistes.

La stratégie de banalisation du parti, que Jordan Bardella s’est engagé à suivre, a vacillé, d’autant que le député sanctionné a régulièrement affiché son soutien au candidat.

Lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés La sanction prononcée par l’Assemblée nationale contre le député RN Grégoire de Fournas met à mal la stratégie de normalisation du groupe d’extrême droite.

Proche de Marine Le Pen

Au départ, cependant, le week-end était censé être l’occasion de mettre en scène une transition tranquille dans un festival à l’histoire tumultueuse. De fait, le résultat du vote des adhérents, dévoilé samedi matin à la Mutualité à Paris, a mis fin à la fausse effervescence : après trois mois de campagne, personne ne croyait que le président par intérim pouvait décevoir son rival, le maire de Perpignan, Louis Aliot.

Lire Aussi :  Liste rouge des espèces menacées en France : inquiétudes autour des récifs réunionnais
Le nouveau président du rassemblement national, Jordan Bardella, à la Mutualité à Paris le samedi 5 novembre 2022.

Cette passation de pouvoir à Jordan Bardella devrait permettre à Marine Le Pen de s’affranchir de tâches ménagères parfois ingrates, alors que le centre du RN est désormais à l’Assemblée nationale, où la députée du Pas-de-Calais met en lumière un groupe de 89 élus. et renforce plus que jamais sa base politique et médiatique. “C’est avec une certaine émotion que je quitte aujourd’hui la présidence du Rassemblement national. Félicitations à notre nouveau président, Jordan Bardella, à qui je passe le flambeau aujourd’hui., a dit Marine Le Pen.

Libéré du contrôle du RN, notamment de la délicate équation financière, il peut peaufiner une quatrième candidature présidentielle que personne au sein du parti n’ose remettre en cause.

Jordan Bardella doit désormais trouver sa place, alors que le parti a souvent réservé un sort cruel au numéro deux – “Le destin de Dauphin est parfois de s’échouer”, a été condensé en son temps par Jean-Marie Le Pen. Il a dû connaître une ascension fulgurante entamée en 2019 en tête de liste RN aux européennes, avant de remporter l’an dernier l’intérim de la présidence du parti.

Lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés Votez pour le président du RN : Jordan Bardella, le “gendre idéal” qui “sème la terreur”

Un personnage du RN dénonce le “stunting” du parti.

Le choix de Jordan Bardella n’était pas du goût de tout le monde. Le maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, figure du RN et partisan de Louis Aliot, condamné “retard de croissance” membre du parti après avoir été exclu du nouvel exécutif dirigé par Jordan Bardella. Dans un communiqué, il a déclaré :

Lire Aussi :  à Lyon, les fans français et marocains célèbrent leur qualification ensemble

“Bien que depuis plusieurs mois je tire la sonnette d’alarme sur une possible “re-radicalisation”, je ne vois mon expulsion que comme une punition pour avoir voulu sensibiliser à un phénomène qui se confirme par les faits, car les anneaux de cheville ont été fabriqués par certains intégristes au point d’adopter des positions de droite, contrairement à ce que je pense « ni de droite ni de gauche », qui a dominé le Front national pendant des décennies. »

Après sa démission samedi de la présidence du parti, Jordan Bardella a formé un nouveau comité exécutif contrôlé par son entourage, bien qu’il ait offert la vice-présidence du parti à son adversaire, Louis Aliot. N’ayant pas été nommé à un poste exécutif puissant, ce dernier a annoncé qu’il refuserait de siéger, comme le lui proposait M. Bardella, au bureau national – un organe disposant de beaucoup moins de pouvoirs -, “ce qui n’aurait été qu’un prétexte pour ne pas reconnaître ce qui est plus qu’un début d’épuration contre ceux qui défendent la ligne sociale”il attaque.

“Je vois juste ça comme un retard de croissance, et j’espère que le RN ne cèdera pas au grand ‘compromis nationaliste’, cette stratégie d’unir la droite radicale qui a échoué à la présidentielle, et tous les patriotes de droite comme de gauche”, il continue. Jordan Bardella, qui ne jure que par son “loyauté” et son “loyauté” Pour Marine Le Pen, les critiques critiquent ses connaissances “identités” ou trop doucement envers ceux qui étaient allés chez Eric Zemmour.

“Certains excès me donnent encore raison”dit M. Briois, qui “regrette que des années de diabolisation aient été réduites à néant dans le seul but d’apaiser une minorité électorale, risquant de marginaliser davantage le RN”.

Le Monde avec AFP et Reuters



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button