Opération inédite d’abandon simplifié d’armes partout en France et notamment dans le Morbihan

C’est une sortie ce vendredi _’_opérations d’armurerie simplifiées organisés par les préfectures. Cela comprend la récupération des armes non déclarées. C’est la première dans une agglomération en France. Avec des explications Claire Liétard, sous-préfète du Morbihan.

Logo bleu français

France Bleu Armorique : Pourquoi organiser une telle opération ?

Claire Liétard, sous-préfète du Morbihan : « C’est une opération d’abandon d’armes organisée par le ministère de l’Intérieur au niveau national, qui est abandonnée dans tous les départements de France. C’est vraiment un abandon d’armes, d’armes trouvées ou héritées, donc vous Tu es chez toi, tu fais le ménage et tu tombes sur une arme qui appartenait à tes ancêtres, et bien, ce sont là ces armes qui sont visées.

Un fusil, un vieux pistolet par exemple ?

C’est ça, ton grand-père qui était à la chasse, qui a laissé son fusil dans le grenier. Vous n’êtes certainement pas à l’aise de posséder cette arme, vous ne savez pas si elle est déclarée ou non. Eh bien, cette opération vous concerne.

La chose intéressante à propos de cette opération est que vous ne regardez pas la source des armes. Peut-être n’ont-ils pas été signalés ?

Oui absolument. Il est très courant que quelqu’un trouve une arme à feu à la maison et, dans la plupart des cas, il s’agit d’armes de chasse. Nous ne savons vraiment pas si l’arme est déclarée ou non. Il est donc important de le connaître vous-même d’abord car cela vous évite de connaître l’état de l’arme. C’est déclaré, pas annoncé. Et puis, si vous ne voulez pas le garder bien sûr, il sera acheminé dans quatre points de collecte du Morbihan : Ploërmel, Pontivy et Saint-Avé Languidic.

Y a-t-il beaucoup d’armes non déclarées ?

Les chiffres présentés au niveau national sont d’environ deux millions d’armes qui seraient non déclarées dans la région de la capitale.

Et qu’en est-il des armes que vous pourrez récupérer durant cette semaine ?

Ils sont destinés à être détruits. Sauf dans des cas vraiment particuliers pour des armes qui auraient une vraie valeur historique, mais c’est du cas par cas.

Si nous ne pouvons pas nous déplacer sur les sites dédiés, pouvons-nous prendre rendez-vous ?

Absolument, si vous êtes une personne à mobilité réduite ou si vous ne disposez pas de moyen de transport, il vous est demandé de contacter le 02 97 27 48 64 pour le Morbihan et nous nous chargerons de récupérer votre arme, mais plus tard, c’est-à-dire après cette semaine d’opérations qui se poursuivra jusqu’au 2 décembre.

Source

Lire Aussi :  Disparition d’un couple de Français au Mexique : deux hommes arrêtés pour «homicide»

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button