«Sans Houawé, le Danxomè n’est rien», dixit Dodji Amouzouvi – Matin Libre

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil. S’inscrire maintenant

Du 1er au 2 décembre 2022, “Vie, Œuvre et Règne de Dada Dako Donou : 1er Roi de Fon et Guédévi (1620-1645) et 3ème Roi d’Allada (1625-1650)” est le thème d’un colloque international. à l’Université Abomey-Calavi Cette activité intellectuelle s’est déroulée au moment crucial du quatre centième anniversaire de l’accession de ce roi au trône de Houawé-Djotin Elle était donc organisée par le Laboratoire d’analyse et de recherche, Religion, espace et développement (Larred), dirigé par le professeur titulaire Dodji Amouzouvi, et le Comité scientifique de l’anniversaire.

Deux jours d’intenses débats scientifiques pour (re)découvrir le roi méconnu. C’est un objectif fixé par les organisateurs eux-mêmes. Communications délivrées par des universitaires et des universitaires. à la fois en français formel et en fonbe a été utilisé à cette fin. La réunion a attiré des foules immenses. Les participants sont assez curieux de savoir quand ce roi est monté sur le trône. Il était le seul à régner sur deux trônes différents. Les différentes communications ont exploré, entre autres, le rôle de Dako Donou dans l’implantation du Kpanlingan à Houawé, son système de communication, son armée, les panégyriques, la question des vodun « captifs » Toxio et Aïzan et leurs institutions. L’économie commerciale sous son règne n’a pas été occultée. En plus de contribuer au développement durable du royaume d’Abomey, le roi Dako Donou a conquis de nombreuses régions et s’y est installé, ses descendants, paysans et peuple. “C’est alors que nous nous sommes rencontrés à Dokpa-Tognizan, Ahouaga-Zinsoudevi, Vodounhe, Avogbanan, Adjahou, Soglogon-Tanzo, Tindji et autres régions. qui a été occupé après avoir réussi à éliminer le chef suprême au nom de Yègbè », a déclaré Dah Tognidi Guezo lors d’une présentation intitulée « Dako Donou et l’Institut de Gouvernance Politique Centralisée à Danxomè ». En particulier, l’agriculture (palmier à huile, culture intensive du sorgho) et les activités économiques ont été au cœur du développement pour étendre son pouvoir politique, ce qui a conduit Dah Tognidi Guezo à affirmer que « Dako Donou fut le premier roi du Danxomè développé.

Lire Aussi :  pour la première fois, le financement des dégâts climatiques officiellement inscrit à l'ordre du jour

objectif essentiel

Mais le symposium international ne se limite pas à la vie et à l’œuvre de Dako Donou, il s’intéresse également à toute l’histoire du Danxomè.Le souhait du professeur Dodji Amouzounvi est de voir ce symposium déboucher sur « Nouvelle lecture Pas seulement le royaume en général et le royaume de Dako Donou en particulier. et au-delà, le Royaume de Danxomè.Ainsi, il est utile de rappeler les polémiques récentes concernant l’état de Dako Donou à partir des peintures exposées à la Présidence de la République à l’occasion de l’exposition “Art du Bénin d’hier et d’ aujourd’hui”, et ainsi il était le titre de “maternel” se référant au Roi de Danxomè. De nombreux intellectuels lui ont donc refusé le poste. « 1er Roi de la dynastie des von et Gedavi », notamment ces opérations en omettant la place de Houawé dans la future genèse de Danxomè. La logique de l’unicité territoriale : Et Houawé engendra les Danxomè » et Chimène Wolo « Houawé, Danxomè et Agbomè : continuité territoriale claire » cassera cette thèse. Ils montreraient que Danxomè n’existerait pas sans Houawé, donc Dako Donou est un digne roi de ce qu’on appellera plus tard autrement « Dako Donou, matriarche ou fondatrice du royaume Danxomè » ? Pour décider l’intervention de Charles Sossou sans Houawé, Danxomè n’avait pas de sens, Fortuné Godotaou soutenait, la base, la vraie base de Danxomè était sur Houawé. Il a également comparé Houawé et Danxomè à la science de la divination. “Si Danxomè était ‘Abiku’ alors son ‘Tchaolo’ serait à Houawé”, dit-il. La Place des Houawé”, “Chef des Houègbo Djodigon sous le roi Dako- Donou”, “Savi ou refuge de Dako Donou”, “Jeux et réseaux d’échanges : déterminants contextuels des réseaux violents sous la férule de Houawé”. Dako Donou” ; « L’Islam en Danxomè du XVIIe au XVIIIe siècle » ; et « Le pouvoir des femmes dans la famille royale africaine : un rôle féminin sous le règne de Doko Donou ».

Lire Aussi :  Guerre en Ukraine. L'armée russe recule, des milliers de mines abandonnées... Le point sur la nuit

“Tout à nouveau”

« Ce symposium apportera de la nouveauté. Car c’était un de ces rares moments où des experts de tous horizons et de toutes nations se réunissaient à l’UAC dans des discussions controversées et complémentaires pour aller chercher la logique. cohérence La vérité est sortie », a déclaré le professeur Dodji Amouzouvi, regrettant de ne pas avoir rencontré un expert comme Doko Donou.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Présidentielle au Brésil: victoire de Lula, Bolsonaro n'a toujours pas pris la parole

Semevo Bonaventure AGBON (Colon.)

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button