Un an de prison avec sursis requis contre l’animateur Jean-Marc Morandini pour corruption de mineurs

Jean-Marc Morandini, 57 ans, s’est plaint de “maladresse”, “blague” ou “irresponsabilité”.

Un an de prison avec sursis a été requis lundi à Paris contre le présentateur de télévision Jean-Marc Morandini pour avoir échangé des messages sexuels avec deux adolescents et contraint un troisième mineur à se déshabiller lors d’une représentation.

Jean-Marc Morandini, qui était jugé pour “corruption de mineurs” a “traumatisé” la vie de “ces enfants” et aujourd’hui il n’y a “aucune vigilance”, a déclaré l’avocat Aurélien Brouillette.

Il a également exigé que la présentatrice de CNews, âgée de 57 ans, se soumette à un devoir de vigilance.

Face au tribunal correctionnel, le présentateur vedette de CNews a également comparu en 2009 pour avoir engagé un jeune garçon de 16 ans, au cours de laquelle il lui a demandé de se déshabiller et de se masturber.

Lire Aussi :  Usbek & Rica - Le monde du divertissement est-il en mesure de faire sa mue énergétique ?

Face à ces accusations, Jean-Marc Morandini Appelé comme “maladroit”, “humoristique” ou “irresponsable”. Et a dit qu’il ne se souvient pas de l’épisode d’acteur. “Nous sommes virtuels, il n’y a aucune envie de me rencontrer”, a-t-il dit brièvement, vêtu d’un costume sombre dans une chemise blanche, niant toute “attirance particulière” pour les mineurs.

Cet argument n’a pas convaincu le procureur de la République : “L’échange sexuel avec des garçons n’est pas irresponsable, c’est un crime”, a déclaré l’avocat Aurélien Brouillette.

Il dit ne pas connaître l’âge d’un de ses interlocuteurs

Les messages en question, ponctués de smileys, “lol” et “lol”, étaient adressés aux moins de 15 ans – Romuald* en 2013 et Simon en 2015-2016 – et lui demandaient d’envoyer une deuxième photo dénudée sur plusieurs mois, provoquant des scènes sexuelles.

Lire Aussi :  pourquoi le programme phare de TF1 mérite bien d’autres saisons

Le présentateur vedette de CNews a également comparu devant un tribunal correctionnel pour avoir casté un garçon de 16 ans en 2009 lorsqu’il lui a demandé de se déshabiller et de se masturber pour un remake de film.

Morandini a résisté à tout acte répréhensible à la barre. Concernant les messages de masturbation échangés plus tard avec Romuald, l’admirateur de l’animateur, le prévenu défend les échanges comme “sans entraves”. “Ce sont des échanges très transparents car la sexualité est décomplexée”, précise-t-elle.

Bien que le président du tribunal lise un message dans lequel Romuald interrompt une conversation, il affirme qu’il ignore la jeunesse de son interlocuteur, puisque sa mère doit lui faire lire son (leçon) d’histoire. L’animateur a également déclaré qu’il avait cessé toute communication avec elle une fois qu’elle avait découvert son âge.

Lire Aussi :  Spielberg fait rencontrer Il faut sauver le soldat Ryan et Apocalypse Now

Morandini “Comédie”

Cependant, il a dû admettre qu’il était informé de la minorité d’un autre plaignant, Simon. Pendant des mois, Morandini demandera en vain de lui envoyer des photographies de nu. “Nous sommes dans la blague”, a-t-il déclaré. “C’est une valve lourde, mais à aucun moment il n’y a d’intention sexuelle”.

En ce qui concerne le barreau, le plaignant a une toute autre mémoire. “A aucun moment ce n’était une blague. Je lui ai dit d’arrêter”, a-t-il expliqué, bien qu’il hésite à arrêter de parler à l’hôte.

“Je voulais travailler dans les médias, et c’était la seule porte que j’avais pour accéder à une émission”, dit-elle.

Il enverrait une photo d’un pénis trouvé sur Internet à Jean-Marc Morandini, qui mettrait alors fin à sa transmission.

*Le nom a été changé.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button