un couple viole sa chienne et filme les scènes

Trois personnes vont saisir vendredi le tribunal correctionnel d’Evreux dans l’affaire du viol d’un chien de 3 ans.

Une épreuve de sept mois. Ce vendredi, trois personnes seront devant le tribunal correctionnel d’Evreux dans une affaire de viol impliquant un chien “Mya” âgé de trois ans, selon Stéphane Lamart organisation “Pour la défense des droits des animaux”.

Dans cette sordide affaire de “vidéos pornographiques et zoopornographiques”, chacun avait un rôle à jouer. Un homme a violé une chienne. Sa femme a filmé la scène. Une troisième personne, complice du couple, a visionné des vidéos de l’épreuve que Mya a vécue pendant près de sept mois. “1er décembre 2018 – 14 juin 2019”, précise l’association.

Lire Aussi :  Grisaille, pluie et risque de neige... Cette semaine s'annonce hivernale

Les atrocités ont été confinées à la caméra noire jusqu’au 14 juin 2019. Ce jour-là, le couple s’est rendu à la gendarmerie de Verneuil d’Avre et d’Iton pour porter plainte. L’homme les menacerait de mort. Lors des interrogatoires, le couple fait confiance aux gendarmes et réfléchit sur leurs agissements et l’origine de la dispute.

Lors de son audition, la femme “a expliqué qu’elle avait fait des vidéos de son mari en train de coucher avec leur chien, Mya, un dogue canari de 3 ans”.

Lire Aussi :  Opération inédite d'abandon simplifié d'armes partout en France et notamment dans le Morbihan

20 vidéos de zoophilie trouvées sur un téléphone portable

Les gendarmes comprennent que “le couple libertin a réalisé des vidéos pornographiques et zoopornographiques qui ont été envoyées à une personne avec qui la femme avait une relation”, précise l’association dans son communiqué. La femme aurait reçu des menaces de mort si elle voulait mettre fin à cette relation.

Les gendarmes trouvent 20 vidéos de zoophilie dans son téléphone, poursuit l’association. “Sord vidéos” où “la femme filme les scènes et donne des consignes”, allant même parfois jusqu’à aider son mari. Sur ces photos, “la queue dressée du chien était attachée à son dos et ses pattes arrière étaient menottées”, précise l’association.

Lire Aussi :  Un croque-mort jette des cadavres dans une décharge sauvage en plein maquis corse, il plaide l'erreur d'inattention

Un chien malade pendant le traitement

Le samedi 15 octobre, le chien a été confisqué sur décision du procureur de la République. Il sera récupéré au Refuge des Orphelins de l’association Stéphane LAMART à Aunay-sur-Odon dans le Calvados. D’après le diagnostic du vétérinaire, Mya est “anormalement maigre”. Il boitait et sa queue était tordue lorsqu’il a été soigné, raconte l’association qui a porté plainte au civil.

Aujourd’hui, Mya vit des jours heureux après des mois d’horreurs. Il a été protégé dans une famille d’accueil, décide l’association.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button