un maire et des hommes liés à l’Aide sociale à l’enfance parmi les 48 interpellés

Le maître du porno, qui travaille également pour la protection de l’enfance, fait partie des 48 hommes arrêtés à travers la France cette semaine dans une opération massive contre la pédopornographie.

Maire, familles d’accueil, salariés ASE

En Bourgogne, le maire de la commune de Côte d’Or “environ 800 habitants” reconnu “certains des faits allégués”c’est-à-dire la diffusion, la détention et l’acquisition d’une image pornographique d’un mineur, a annoncé le procureur de la République de Dijon Olivier Caracotch.

L’édile, qui sera condamné le 26 avril, était en possession “fichiers images et vidéos représentant des mineurs entre 5 et 15 ans dans des positions suggestives ou dans une relation sexuelle entre eux ou avec des adultes”selon le magistrat.

Selon une source proche, parmi les nombreux interpellés figurent des élus locaux, des personnes travaillant pour l’ASE (ASE), des familles d’accueil et un compagnon d’un membre des forces de l’ordre.

Un coup de filet coordonné par l’Office de prévention des violences aux personnes (OCRVP) a permis l’arrestation de 48 hommes aux profils très différents soupçonnés d’avoir téléchargé et visionné en masse des images et vidéos pornographiques mettant en scène des enfants.

Lire Aussi :  des Franciliens racontent l’épuisement causé par les problèmes de transport

“Toutes catégories”

Le plus jeune des personnes interpellées par la police a 26 ans et le plus âgé a 79 ans. “C’est Monsieur Tout le monde, il n’y a pas de profil type, chômeurs, retraités, actifs”selon une autre source proche.

Certains des arrêtés ont été renvoyés jeudi, tandis que la période de détention des autres a été prolongée.

Selon le parquet de Châlons-en-Champagne, l’homme interpellé dans la Marne sera condamné le 12 avril après avoir reconnu les faits. Il a eu cinq condamnations pour d’autres faits (vols, violences, infractions routières, etc.) sous contrôle judiciaire et aucun contact avec des mineurs.

Le deuxième homme a été déféré mercredi soir au parquet de Chaumont (Haute-Marne) et placé sous contrôle judiciaire avec obligation de vigilance jusqu’au procès prévu début 2023. Il a également reconnu les faits, a précisé le parquet.

Lire Aussi :  Double concert exceptionnel avec Louise Attaque et Dominique A au Café de la Danse et sur France Inter

A Brest, un homme sous contrôle judiciaire

A Brest, un homme de 52 ans a été placé en garde à vue mardi parce qu’il avait enregistré, émis, importé, exporté et diffusé un très grand nombre d’émissions à Locmaria-Plouzané (Finistère) du 3 mai 2020 au 18 septembre 2022. . des dossiers pédopornographiques dont certains, selon le procureur, concernent manifestement des mineurs de moins de 15 ans.

Il a été placé sous contrôle judiciaire, avec notamment une interdiction de commerce avec des mineurs et un devoir de vigilance. Il comparaîtra en février 2023.

Dans le Doubs, c’est un homme “qui n’était pas connu du tribunal, à propos de quoi que ce soit” qui a été interpellé, a indiqué Ariane Combarel, procureure de la République de Montbéliard.

Fondation pour l’enfance

La Fondation pour l’enfance a annoncé jeudi qu’elle « Se constituer immédiatement partie civile dans ces affaires qui sont révélatrices de leur ampleur, du nombre de personnes interpellées, près de 50 personnes, et de la résonance particulière d’une telle opération policière d’envergure nationale ».

Lire Aussi :  Le couple France-Allemagne bat de l’aile, voici pourquoi

“L’âge des personnes interpellées va de 20 à plus de 70 ans, la diversité des profils, qu’ils soient élus locaux ou travailleurs sociaux, montre que ce fléau touche toutes les démographies.”a souligné la Children’s Protection Foundation dans un communiqué.

Selon le code pénal, l’usage habituel ou payant d’un service public de communication en ligne proposant la mise à disposition d’une telle image ou présentation, l’obtention ou la possession d’une telle image ou présentation par quelque moyen que ce soit est puni d’une peine de cinq ans d’emprisonnement. une amende de 75 000 euros.

En octobre, un policier de 25 ans qui avait obtenu des photos de viols et d’abus sexuels sur mineurs sur une plateforme de discussion darknet a été condamné à deux ans de prison avec sursis.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button