Vente aux enchères “exceptionnelle” des douanes : l’État récolte 1,3 million d’euros

Pierres précieuses, lingots, voitures ou manteaux haute couture… Les Douanes ont organisé, vendredi 4 novembre, la vente aux enchères de 350 objets saisis lors de contrôles à Paris, qui ont rapporté à l’Etat plus de 1,3 million d’euros, au-delà de ses espérances. “Nous expliquons ce succès au beau commerce et au nombre surprenant de personnes présentes dans la salle”, a réagi auprès de l’AFP Alain Caumeil, directeur de la Direction nationale de l’intervention de l’Etat (DNID), dans les locaux du ministère de l’Economie et des Finances, d’un ton désapprobateur. Aucun article vendu.

“Derrière ces ventes, il y a le financement de nos enseignants et de nos policiers, et le bouclier tarifaire contre la hausse de l’énergie”, a expliqué le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gabriel Atul, présent à l’ouverture des enchères. Le premier lot – une Volkswagen Golf servant d'”ouvreur” dans “Go-Fast” pour transporter de la drogue à toute allure – a coûté 15 000 euros. Véhicule laissé à 28000.

Lire Aussi :  À Quimperlé, la section mode de Roz Glas intéresse les entreprises bretonnes - Quimperlé

A lire aussi

Diamants, lingots, Rolex… La douane a mis aux enchères des saisies de luxe

5 000 internautes du monde entier

En sept heures, l’événement a attiré 5 000 internautes via la plateforme “droit digital”, dont une centaine d’acheteurs étrangers (Suisses, Néerlandais, Belges, Allemands, Hongkongais et Emiratis). Neuf cents personnes étaient présentes dans une salle comble. “Je viens surtout acheter des bijoux pour ma famille, et c’est bientôt l’anniversaire de mon mari”, glisse anonymement à l’AFP, Elizabeth, 65 ans, une retraitée vivant à Paris, qui possède déjà 800 euros a reçu un lingot d’or. Des sacs Prada vendus 300 et 200 euros étaient mis en vente à 100.

Lire Aussi :  De combien le Smic va-t-il augmenter en janvier 2023 ?

“C’est la première fois que je participe à une vente aux enchères, et je suis venu par curiosité”, a déclaré Emery, un médecin parisien de 32 ans, qui a acheté deux bijoux, dont une bague, pour 400 euros, ce qui est allé pour 300 euros. ont été vendus. .

A lire aussi

Cette municipalité vend ses meubles pour faire face à la hausse des coûts énergétiques

“De nombreuses marchandises ont été saisies parce qu’elles n’étaient pas déclarées lors des contrôles douaniers à l’entrée ou à la sortie du territoire français”, a rappelé Jean-François Diethiel, directeur général adjoint des douanes et des droits indirects. Les acheteurs potentiels peuvent observer directement les montres de luxe, dont des Rolex à 15 000 €, des diamants estimés à 30 000 €, des lingots de platine à 22 000 € pièce, des bouteilles de vin ou encore des chaussures…

Lire Aussi :  Elon Musk aux manettes de Twitter, une nouvelle ère s'ouvre, incertaine - 29/10/2022 à 00:00

Les bijoux peuvent également être essayés. Certaines ont été saisies lors de contrôles dans des bijouteries où les professionnels n’avaient pas inscrit les objets au livre de police ou ne les avaient pas tamponnés. En revanche, 14 véhicules proposés, principalement des berlines et des camions, restent dans les magasins de l’État. DNID organise chaque année une centaine de ventes, la plupart sur Internet. En 2021, ils ont rapporté quelque 80 millions d’euros à l’Etat.

A lire aussi

Un tableau de Pierre Soulages a été vendu aux enchères une semaine après sa mort

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button